vendredi 23 août 2013

Le roman de la momie de Théophile Gautier




Présentation de l'éditeur : Pharaon aime Tahoser qui aime Poëri. C'est à son retour d'Éthiopie que Pharaon porte un regard chargé de volupté sur la fille du grand prêtre. Lui qui rentre couvert de gloire, lui qui n'a plus rien à désirer du monde, roi, presque Dieu, se sent soudain esclave de la jeune Égyptienne. Mais Tahoser, merveille de beauté et de grâce, se languit d'un jeune homme aux prunelles sombres qu'elle a entrevu sur la terrasse luxuriante d'une maison. Aussi n'hésite-t-elle pas à se dépouiller de toute sa splendeur pour conquérir le cœur de Poëri l'exilé, l'Hébreu... Fastueuse histoire d'amour qu'un jeune lord anglais découvre dans le papyrus d'une tombe inviolée de la vallée des Rois. Ci-gît, avec encore toute l'apparence de la vie, une jeune femme morte depuis plus de trente siècle.






Un Voyage au cœur de l'Egypte Ancienne

La fonction première des livres, au XIXeme siècle, c'était de voyager, surtout pour les livres d'aventure. En effet, les gens ne voyageaient que très peu encore, la télévision n'était pas nulle part et quant à internet... Maintenant, les auteurs n'ont plus à décrire tout cela car notre banque de données visuelle, auditive est pleine de renseignements sur des contrées, sur des choses que l'homme d'avant ne pouvait même pas imaginer.

L'avantage du roman de la momie, du coup, c'est que Théophile Gautier prend tellement soin de ses descriptions, de ses sensations, qu'on a l'impression d'y être. Nous sommes en immersion totale dans l'Egypte Antique mais aussi un peu celle du XIXeme siècle. Et petite touche de l'époque, c'est ce point de vue totalement européen, totalement colonialiste qui met en avant quelques réflexions et quelques préjugés qui maintenant font sourire


L'histoire d'un amour impossible, un conte universel

Pharaon aime Tahosert car c'est la seule femme au monde qui ne l'aime pas, qui ne le désire pas. C'est la seule femme qu'il ne peut pas avoir. Tahosert, elle, aime Poëri pour les mêmes raisons : socialement, il ne peut pas l'épouser. C'est un Hébreux, leur religion est différente, il a une conditions quasiment similaire aux esclaves et surtout il en aime une autre. Pourtant, elle va renoncer à tous ses privilèges, à sa religion, son rang, sa fortune pour espérer seulement être la seconde épouse de Poëri. La différence entre Pharaon et Tahosert est immense car Pharaon est tout sauf prêt à sacrifier quoi que ce soit pour Tahosert alors que l'amour de celle ci est pur car elle est capable de sacrifier sa vie par amour.

C'est cette histoire qui est si belle, si exotique. De plus l'auteur nous a ajouté dans tout ceci un fond historique très fort : la fuite des Hébreux d'Egypte, la fuite de Moïse. Vous aurez donc l'excitation cet évènement vu par la jeune Tahosert mais aussi l'angoisse de cet amour impossible qui se répercutera jusqu'au jeune archéologue qui déterrera la fille du grand prêtre.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire