lundi 19 août 2013

Le Cycle Fondation d'Isaac Asimov



Tome 1 : Fondation





Présentation de l'éditeur : En ce début de treizième millénaire, l'Empire n'a jamais été aussi puissant, aussi étendu à travers toute la galaxie. C'est dans sa capitale, Trantor, que l'éminent savant Hari Seldon invente la psychohistoire, une science nouvelle permettant de prédire l'avenir. Grâce à elle, Seldon prévoit l'effondrement de l'Empire d'ici trois siècles, suivi d'une ère de ténèbres de trente mille ans. Réduire cette période à mille ans est peut-être possible, à condition de mener à terme son projet : la Fondation, chargée de rassembler toutes les connaissances humaines. Une entreprise visionnaire qui rencontre de nombreux et puissants détracteurs...






Fondation n'est pas l'histoire des hommes mais d'une civilisation

Fondation est un roman de science fiction qui va traiter d'une civilisation plutôt que sur des personnages, et c'est ce qui fait son originalité première. En effet, vous suivrez une galerie de différents personnages historiques mais selon différentes périodes clés appelées les Crise Seldon. Mais reprenons dans l'ordre. Le personnage principal est donc la Fondation.  Hari Seldon a fait des prédictions et toute une communauté de scientifiques vont se faire exiler dans une planète appelée Terminus. Et sur cette planète, ainsi que dans toute la galaxie, nous suivrons les différents moments historiques.

Ces prédictions seront effectuées à partir d'une science appelée la psychohistoire qui est la science de prévoir l'histoire à partir de la psychologie humaine et des phénomènes sociaux en appliquant une analyse statistique à l'image de la termodynamique. Ainsi, Isaac Asimov prend le postulat que toutes les civilisations prennent des directions prévisibles, et ce peu important si cette civilisation possède des hommes au personnages si forts qu'ils peuvent changer le monde.

Vous aurez dans ce tome tous les mécanismes d'évolution des civilisations, chaque passage étant ponctué d'une crise Seldon. Le plus amusant, en dehors des sauts de puce dans le temps, c'est de repérer ces hommes forts que nous donne l'auteur et de voir que quoiqu'ils fassent, on arrive au résultat d'Hari Seldon, quasiment à la date prêt. D'où la question principale : sommes nous prédestinés ? Le monde est il voué à subir toujours les mêmes erreurs ?



Dans ce premier tome, nous suivrons 5 périodes

Tout d'abord, nous commençons avec les psychohistoriens. Gral Dornick arrive dans l'équipe de Hari Seldon. Celui ci fait sa prédiction et il se fait juger, condamnant son équipe à l'exil sur Terminus, ce qu'il avait prévu, bien évidemment. On instaure la Fondation pour regrouper les connaissances de l'humanité afin de limiter au mieux les conséquences des futurs troubles.

Nous poursuivons avec les encyclopédistes qui après avoir récolté le savoir des psychohistoriens vont publier des encyclopédies pour diffuser ce savoir. Nous en sommes au premier tome. Des royaumes commencent à s'y intéresser. Un hologramme de Salvor Hardin, un maire, intervient pour garder l'indépendance de Terminus. Seldon apparaît sous la forme d'un hologramme et leur annonce que non seulement l'encyclopédie est un canular, que le but de la Fondation est autre et que enfin, il continuera d'apparaître à chaque crise.

Vient l'aire des maires avec Salvor Hardin, plus vieux, qui garantit l'indépendance de Terminus grâce à l'énergie nucléaire. Pour protéger cette source d'énergie, on l'entoure de mysticisme et on crée une religion, afin de protéger le savoir.

Avec les Marchands, on commence à avoir une vente des articles de Terminus. L'énergie atomique et la religion provoquent l'ascendance de Fondation et de Terminus sur les autres royaumes.

La religion nous donnera donc les princes marchands. Hober Mallow se prend dans un complot organisé par le mouvement religieux. Le commerce se sépare de la religion et deviendra le symbole de l'expansion.


En bref : une saga qui pourrait être ennuyeuse si on n'avait pas la plume d'Isaac Asimov. Nous avons l'impression de suivre notre histoire future, nous demandant sans arrêt quand surviendra la prochaine crise Seldon, s'il arrivera à tout prédire. Une saga vraiment addictive que je continuerai avec plaisir

Ce livre a été lu dans le cadre du Baby Challenge Science Fiction 2013



Tome 2 : Fondation et Empire






Présentation de l'éditeur : Tandis que les crises qui secouent l'Empire redoublent de violence et annoncent son effondrement définitif, la Fondation créée par le psychohistorien Hari Seldon pour sauvegarder la civilisation devient de plus en plus puissante, suscitant naturellement convoitise et visées annexionnistes. En tout premier lieu, celles de Bel Riose, jeune général qui voit dans les secrets détenus par la Fondation le moyen de monter sur le trône. C'est alors qu'apparaît un mystérieux et invincible conquérant, surnommé le Mulet, que le plan de Seldon n'avait pas prévu...








Cette fois ci, la Fondation se mesure à l'Empire.

L'univers s'est bien entendu encore développé depuis l'invention des solutions de Sheldon. Nous avons un Empire qui menace d'envahir l'espace entier. Et pour cela, Isaac Asimov nous compte cela en deux périodes. Tout d'abord, la période d'un aventurier, militaire de l'Empire, qui découvre la Fondation un peu par hasard et bien entendu, veut que l'Empereur l'envahisse (pour la fortune et la gloire bien entendu). Or, à Fondation, ils sont très confiants vu que les crises Sheldon montrent qu'envers et contre tout, Fondation gagne. Mais c'était sans compter la seconde période qui voit l'émergence du Mulet, une espèce de mutant qui peut influencer le psychique des gens.

Or, celui là va émousser la trop grande confiance en soit de la Fondation, la première, celle qu'on voit tout le temps. La résistance s'organise mais tout le monde passe régulièrement à l'ennemi sans comprendre pourquoi. Et c'est ce qui désarme tout le monde car l'apparition de Sheldon donne, certes une réponse, mais pas vraiment celle attendue.


Alors la question est : Le plan Sheldon fonctionne-t-il ?

Les membres de Fondation ont une confiance aveugle dans le plan Sheldon. En effet, dès qu'une crise apparaît, un hologramme explique tout et la Fondation sort victorieuse, quoiqu'il arrive. Aussi, les gens sont plutôt détendus à l'approche du Mulet. Comme ils étaient détendus lors de l'approche de l'Empereur. Jamais ils ne se doutent que leur toute puissance. Et Sheldon l'avait compris et l'avait intégré dans ses calculs. Aussi, rien dans la réponse qu'il a donné ne correspond à la situation actuelle pour la Fondation.

Privée de la confiance en son mentor, elle s'effondre littéralement, comme un château de cartes, et Asimov a le génie de nous décrire tout cela admirablement. Les rouages de sa science inventée pour l'occasion de cette saga sont merveilleusement bien huilés.

C'est pour cela que je vous dis à bientôt à la recherche de  Fondation

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire