mardi 27 août 2013

Chroniques de la fin du monde de Susan Beth Pfeiffer



Tome 1 : Au commencement





Présentation de l'éditeur : Enfin c'est le grand soir : l'astéroïde dont tout le monde parle va percuter la Lune ! Familles, voisins, amis, tous se rassemblent pour observer le phénomène. Mais les choses ne se passent pas comme prévu. L'impact a été si violent que la Lune a dévié de son orbite et s'est rapprochée de la Terre. Peu à peu tout se dérègle... L'électricité puis l'eau sont coupées et les vivres commencent à manquer. Miranda et sa famille vont devoir accepter que la vie telle qu'ils la connaissaient a disparu à jamais.









Dans la peau d'une adolescente, à la veille de la fin du monde

Ce livre vous attache dès le début, avec le titre. C'est très étrange de le tenir dans la main, car nous avons l'impression que nous allons ouvrir des récits sur la fin du monde. Et le tome 1 n'est pas en reste. Voulez vous réellement connaître le début de la fin du monde? Oui? Alors, prenez le temps de le lire. Nous sommes ici dans le journal intime de Miranda, une jeune adolescente qui a une vie bien remplie au lycée : elle a deux amies, suit des cours, adore lire - d'ailleurs, sa mère est écrivain - et elle aime le sport. Entrant dans ce journal, en ayant l'impression d'être un véritable voyeur, vous aurez le compte rendu d'une journée d'une adolescente américaine classique. Sauf qu'un astéroïde va percuter la Lune et qu'il paraît que cela va être d'enfer de regarder tout cela. Mais où sont les informations ? C'est un journal intime rappelez vous !

Aussi, vous commencez la fin du monde d'une manière totalement immersive avec ce format là, avec les informations dont dispose la personne qui écrit ce journal. Je n'ai qu'une chose à vous dire : c'est très prenant. Vous vous attachez à Miranda dès le début et vous vous dites que c'est une bonne petite, que vous aimeriez l'avoir comme enfant. Surtout, vous voyez comment elle évolue en période d'incertitude, de stress, d'urgence... Face à une vie plus dure, elle fait face à ses responsabilités. Mais attention, elle n'en est pas parfaite pour autant et garde aussi ses réactions d'adolescente. Vous verrez au travers de ce livre ses coups de cœur, ses joies, ses peines, ses peurs et c'est à travers ce panel d'émotions si riche que vous vous surprendrez à vérifier où en est votre réserve de nourriture, comment se porte vos installations.


Un récit qui vous prend aux tripes

Au travers des émotions de Miranda, au jour le jour, vous vous dites qu'elle vit le pire mais que tout ira mieux. Mais vous êtes comme elle, avec ses informations : vous ne savez pas tout. Vous n'avez plus aucun moyen de communication, vous ne savez donc pas ce que le Gouvernement peut faire pour vous. Votre cercle de connaissances se restreint au fur et à mesures. Plus question d'appeler les copines pour une soirée pyjama : il faut marcher des kilomètres pour simplement espérer faire une visite de courtoisie.

Vous vivez aussi dans l'incertitude totale. En effet, il y a des mouvements religieux et extrémistes qui se développent. Il y a des rapts de femmes. Il y a des vols. Vous vous surprendrez à regarder votre voisin différemment en temps de survie, surtout lorsqu'il peut vous braquer et que vous n'avez aucune idée des réserves de nourriture à votre disposition.

En somme, ce premier tome pose un bilan très lourd sur les Hommes, sans omettre, bien entendu les belles choses comme la solidarité, la débrouillardise, le dépassement de soi, le sacrifice pour la famille.

En somme, c'est un coup de cœur pour ce roman jeunesse. Il est juste parfait !


Ce livre a été lu dans le cadre du Baby Challenge Science Fiction 2013

2 commentaires:

  1. J'ai aussi beaucoup aimé! Mais quand j'ai vu que dans la suite on ne suivait plus Miranda et sa famille... j'ai eu moins envie de lire les autres tomes!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu retrouves Miranda dans le troisième tome je crois :)

      Supprimer