mardi 2 juillet 2013

L'ami du roi de Rose Tremain


Présentation de l'éditeur : Robert Mérivel, médecin renommé et ami du roi Charles II d'Angleterre, n'est désormais plus un jeune homme en âge de batifoler à sa guise. Désespéré à cette idée, il se rend en France pour tenter de se faire une place à la cour du Roi-Soleil. Mais Versailles aux décors si brillants et aux réalités parfois si sordides - n'est qu un monde d'illusions. Heureusement, la rencontre fortuite avec Madame de Flamanville, une botaniste expérimentée va l'entraîner sur les sentiers de l'amour érotique. Déchiré entre le bonheur des plaisirs retrouvés et le désir de donner un sens à sa vie, Merivel se lance dans les sciences et notamment dans l'étude originale de l'âme des animaux, s'il s'efforce d'être assidu, il se laisse souvent aller à la paresse et au rire. Car Merivel reste avant tout un épicurien, qui ne peut concevoir la vie sans amour ni sans joie.






A la recherche du bonheur .....

Robert Mérivel est une force qui va, littéralement. Incapable de se poser, après s'être finalement ennuyé à la cour de Londres, il tente sa chance auprès du Roi Soleil. Mais éternellement insatiable, il relèvera tous les défis afin d'exorciser son passé et trouver son bonheur. Mais le trouve-t-on en fuyant? Je ne sais pas. Mais vous aurez la réponse de Mérivel en lisant cette partie de sa vie.

Car sous un caractère de façade enjoué, on se rend compte très vite que sous le vernis se cache un homme profondément malheureux et mélancolique... Mais qui tente de se soigner. A tâtons, mais surtout très lucide. Ce qui me dérange chez lui, enfin de compte, c'est qu'il se regarde tout le temps le nombril. Son vieux serviteur Will a énormément d'arthrite ? Il ne trouve pas de solutions pour lui à cause du qu'en dira-t-on ? Toutefois, cela ne l'empêche pas d'avoir une vie débridée, et je le soupçonne même que c'est parce que tout le monde attend cela de lui, enfin de compte.


... Il ne trouvera que le plaisir.

Epicure est matérialisé par Rose Tremain dans Robert Mérivel. Cet homme se cherche mais surtout cherche à jouir des plaisirs de la vie. Il en donne beaucoup mais enfin de compte, en a-t-il vraiment ? C'est dans cette réflexion que je me dis que c'est un personnage incroyablement seul. Il est le centre de tout sans vraiment avoir d'importance et sa vie donne l'impression d'être survolée.

Oui, c'est cela. Rose Tremain donne l'impression d'un survol de vie au travers d'une écriture incroyablement fluide, incroyablement légère. Sans donner plus de profondeur que son personnage ne le mérite. Nous traversons les lieux et une époque sans vraiment poser le pied. Nous partons d'escale en escale, comme s'il s'agissait d'une croisière.

En bref, une lecture légère, idéale pour les friands du genre historique, sans pour autant se prendre la tête. On se pose, on survole et ce n'est pas plus mal. Il y a un soupçon d'aventures et d'anecdotes, un brun de romance et beaucoup de questionnements de Mérivel. Un grand merci à Babelio et aux éditions de JC Lattes qui m'ont permis de commencer le mois de Juillet avec un esprit léger, digne des vacances qui se profilent à l'horizon

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire