lundi 29 juillet 2013

Fables psychiatriques de Darryl Cunningham



Présentation de l'éditeur : Les maladies mentales intriguent, fascinent ou rebutent, et sont souvent l'objet d'incompréhension. Darryl Cunningham, qui a travaillé plusieurs années dans une unité pour malades difficiles et a lui-même connu des épisodes dépressifs, en a fait l'expérience. Ayant tenu un journal alors qu'il était aide-soignant, il en a tiré ces Fables psychiatriques. Trouble bipolaire, schizophrénie, dépression et démence sont notamment présentés dans cet ouvrage honnête et précis, à travers les histoires de patients que l'auteur a accompagnés à l'hôpital ou par l'évocation de célébrités ayant souffert de ce type de troubles. À la fois témoignage et exposé sur les troubles mentaux, Fables psychiatriques vise à rétablir la vérité sur ces maladies, sur ceux qui en souffrent et ceux qui tentent de les soigner.







Un excellent memento des maladies psychiatriques pour les nuls

En effet, je n'arrive pas à classer cette bande dessinée. Est ce un livre pour nous apprendre les maladies mentales ? Est ce un témoignage de Darryl ? Je pense que c'est un mélange de tout cela. Mais chapeau l'auteur dans le sens où il se met à nu dans cette bande dessinée, et surtout, il nous casse l'image d’Épinal que l'on peut se faire sur ces maladies.  Nous avons tous des idées préconçues sur les dépressions, sur la schizophrénie, sur les suicides. En moins de deux cent pages, Darryl Cunningham nous remet tout à plat et nous explique avec des dessins simples, avec des mots simples surtout, commence cela se passe pour ces personnes là.

Mais vous avez aussi le point de vue des aides soignants. A quel point ce métier peut être difficile, à quel point certaines situations peuvent vous toucher ou peuvent vous faire rire aussi parfois. Nous évoluons vraiment dans un autre univers, et au cas où on peut se dire que ce monde n'est pas le nôtre, l'auteur nous parle aussi de son expérience. De son ressenti face à la dépression. On peut ainsi comprendre comment une personne peut craquer tout simplement.


Un petit bémol, les graphismes.

L'auteur a pris le choix de nous faire des dessins simples, limites enfantins. Et quelque part, cela m'a dérangé. Pourtant, je m'y attendais un peu avec la couverture. Mais j'ai eu cette impression qu'en fin de compte, on m'infantilisait aussi. Et je reste persuadée que les maladies mentales sont en fin de compte un monde d'adultes.

En bref, j'ai apprécié ma lecture. Mais j'aurai aimé un autre dessin. Cela m'aurait donné plus l'impression de lire quelque chose de sérieux, je ne sais pas.

Un grand merci aux Editions Ca et là de m'avoir donné cette bande dessinée et de m'avoir fait confiance au travers de la Masse Critique de Babelio.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire