mardi 11 juin 2013

Tobie Lolness de Thimothée de Fombelle



Tome 1 : la vie suspendue


Présentation de l'éditeur : «Tobie Lolness mesurait un millimètre et demi, ce qui n’était pas grand pour son âge.» Ainsi commence le récit des aventures du jeune Tobie, qui appartient au peuple du grand chêne. Ce peuple ne connaît pas d’autre univers que celui de l’arbre, creusant ses maisons dans les branches, traçant ses chemins dans les sillons de l’écorce, faisant travailler les charançons, élevant leurs larves pour se nourrir. Le père de Tobie, savant génial et sage, a refusé de livrer le secret d’une invention révolutionnaire qui permet de transformer la sève de l’arbre en énergie motrice. Il sait que certains s’en serviraient au détriment de l’arbre. Furieux, le Grand Conseil a condamné la famille Lolness à l’exil dans les Basses-Branches, territoire sauvage et sombre, près de la frontière des Pelés. Là pourtant, Tobie vit heureux et rencontre Elisha qui devient son amie. Mais les Lolness sont rejugés et, cette fois, condamnés à mort. Seul Tobie parvient à s'échapper. Se cachant au creux des écorces, courant parmi les branches, Tobie fuit, traqué par les siens…





Un conte jeunesse adorable

J'ai beaucoup aimé le récit de Tobie car c'est un petit être de moins de deux millimètres dont la seule joie et de courir de branches en branches. Son seul rêve est de mener une vie paisible au milieu des arbres. Quant à ses parents, son père est une espèce de savant fou alors que sa mère est une espèce de crème adorable qui laisse son fils s'épanouir. On reprend ainsi le mythe de l'enfance bienheureuse dans un paradis sur terre : l'arbre qui abrite tout ce peuple.

Mais l'histoire commence par une fuite. Celle de Tobie. Et on ne sait pas du tout pourquoi. C'est Tobie qui nous raconte la vie dans l'arbre, la découverte de son père, leur exil, sa rencontre et son amour pour Elisha. Et c'est Tobie qui va nous emmener dans de grandes aventures pour un si petit être.


Derrière ce conte léger, une grande réflexion

Ce que j'ai particulièrement aimé dans ce livre, c'est justement le fait que tout est bien sérieux derrière. Ce n'est pas vraiment une histoire d'amour ni de fantasy, c'est une espèce de conte initiatique mêlé à un thriller et lui même mêlé à une réflexion sur notre société et sur notre Histoire. C'est un livre qui permet de partager ses lectures avec ses enfants (il est conseillé à partir de 10 ans). Enfin quelque chose de jeunesse où il n'y a pas de triangle amoureux ni une espèce de super héros. Tobie est juste un petit garçon curieux et espiègle qui vit dans une période de l'histoire de son peuple qui n'est pas facile.

Autre petit point adorable du roman ? Une série de petites illustrations parsemées tout au long du roman. Et non seulement elles sont mignonnes à croquer, mais en plus, elle permettent de bien visualiser les personnages, les situations et le message que voulait nous passer l'auteur.

En bref, ce fut un très bon moment lecture. Très légère (mais sérieuse à la fois). Et surtout j'ai adoré ce petit voyage au milieu de l'arbre


Ce livre a été lu dans le cadre du Baby Challenge Fantasy 2013

5 commentaires:

  1. Tu confirmes tous les bons avis que j'ai vu sur ce livre. Et je pense qu'il va faire partie des lectures de l'été (c'est plus facile pour partager avec fiston).
    Merci :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais de rien, Je t'attends donc en été pour savoir ce que donnera votre "Lecture commune". J'ai vraiment hâte de faire cela avec mes enfants. Déjà que ma fille a décidé qu'elle ferait elle même ses "courses de livres" pour qu'on lise à deux :))

      Supprimer
  2. Chouette chronique ! J'aimerais bien le lire !

    RépondreSupprimer
  3. J'ai passé un très bon moment avec ce livre entre Arthur et les Minimoys et Fedelins :)

    RépondreSupprimer