lundi 24 juin 2013

Jane Eyre de Charlotte Brontë






Présentation de l'éditeur : Jane Eyre est pauvre, orpheline, pas très jolie. Pourtant, grâce à sa seule force de caractère, et sans faillir à ses principes, elle parviendra à faire sa place dans la société rigide de l'Angleterre victorienne et à trouver l'amour... Une héroïne qui surmonte les épreuves sans perdre foie en son avenir, une intrigue où se succède mystères et coups de théâtre, une passion amoureuse qui défie tous les obstacles : le plaisir de lire Jane Eyre est toujours aussi vif. Comme elle, on veut croire que rien n'est écrit d'avance et que la vie réserve des bonheurs imprévus.








Un roman tout en sentiments

Jane Eyre est l'un des plus grands romans romantiques jamais écrits. Et surtout jamais aussi bien réussi ! Vous aurez ici une écriture toute en sensibilité que vous aurez l'impression, parfois, que les mots que vous lisez en tremblent. C'est littéralement impressionnant de voir le travail de l'auteure quant au choix de son vocabulaire et de ses expressions, que ce soit dans les descriptions, les perceptions et les dialogues. En y ajoutant une petite pointe d'humour que j'ai beaucoup appréciée dans les échanges entre Jane et Mr. Rochester.

Ainsi, comment vous décrire un monstre de la littérature sans tomber dans les pamoiseries de la romance habituelle ? Vous dire que même une dure à cuire comme moi cela fait fondre ? Sûrement, vous allez me dire. Mais il y a énormément de choses que j'ai apprécié ici, notamment la construction des personnages, l'évolution des sentiments, le choix des décors. C'est très simple, ce roman devrait servir de références pour toute personne qui voudrait écrire de la romance. Et pourtant, il n'y a pas de grandes choses compliquées là dedans. Juste un savant dosage qui permet d'y croire, tout simplement


 Des personnages forts pour des situations extrêmes.

En effet, Jane est née dans une famille riche. Mais ses parents sont morts. Elle est recueillie par une femme qui la déteste (sa tante) et lui fait ainsi découvrir sa première haine, contre elle et contre les autres. On pourrait se dire que c'est une petite fille orgueilleuse et un peu hautaine quand vous vous rendez compte tout à coup que ce n'est qu'une petite façade, que c'est sa seule défense. Malheureusement pour elle, c'est à cette façade que l'on s'attaque pour ne faire qu'une torture fortement carapacée à ses 17 ans. Jane devient en effet une espèce d'automate dont la seule possibilité d'expression se trouve dans ses dessins.

Quant à Monsieur Rochester, c'est une force alpha brute. Le mâle bourru dans toute sa puissance. Ainsi, il peut éloigner les personnes de lui, entretenant une espèce de château fort, une espèce de mythologie à la Barbe Bleue. Et c'est devant Jane Eyre que ses défenses s'affaibliront. Car de deux personnes froides en apparence, on verra naître de la sensibilité, de la fragilité.

Et ce ces sentiments qui les rendent vulnérables, vous aurez une force. Vous aurez un duo. C'est ainsi qu'ils fonctionneront, le but étant de voir de quelle douleur ils pourront se relever. Pourront ils tout affronter ensemble ? C'est le point central de ce roman.

En bref, un classique, oui ! Un classique de la littérature romantique et l'un des plus aboutis qui soit. Ce livre m'a rendue à fleur de peau, mêlant des thèmes que l'on voit certes un peu partout mais qui heureusement, sont très forts et admirablement bien maniés par l'auteure. 


Ce livre a été lu dans le cadre du Challenge New Pal 2013 organisé par Yukie

3 commentaires:

  1. Gros GROS coup de cœur pour Jane Eyre, ses personnages, son histoires, le talent de l'auteure, ses personnages (comment ça déjà dit ?).
    Un roman que je n'hésite pas à recommander à toute le monde !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, et puis, tu as vu ces personnages !!!!!! ;)

      Supprimer
    2. Oh oui, ces personnages ! C'est vraiment quelque chose :D !!!

      Supprimer