lundi 8 avril 2013

Félicity Adcock de Sophie Jomain


Tome 1 : Les anges mordent aussi




Présentation de l'éditeur : J’ai vraiment pas de bol, il aura suffit d’une morsure, d’une seule, pour que je me retrouve embarquée dans une histoire sans queue ni tête. Je ne sais pas exactement comment ça a commencé, et je ne sais pas non plus de quelle manière tout cela va finir. Quoi qu’il en soit, celui qui fera en sorte que les jeunes vampires arrêtent de s’enterrer dans mon jardin, sera mon héros. Et si en plus il est beau, riche et intelligent, je ne me plaindrai pas ! Je veux retrouver ma vie d’avant, tranquille et… ennuyeuse à mourir. » Sauf qu’en voulant éloigner les ennuis, il arrive qu’on en attire d’autres… à plumes. 








Enfin un bon moment de détente !

Les anges mordent aussi, cela a été ma bouée de sauvetage ce week end, entre deux tomes d'un roman franchement douteux. Ce fut ma bouffée d'être frais, toute belle, toute rose, toute mignonne et toute drôle. Comment vous dire ? Cette saga est là pour nous détendre, pour nous faire rire, sans prétention aucune et elle a réussi. Merci Sophie Jomain d'avoir eu cette plume si douée, si juste dans les dialogues (je hurle quand les auteurs ne savent pas faire les dialogues)(et non je suis incapable de faire un dialogue qui sonne juste, autant le préciser de suite). Toutes les répliques pourraient faire office de citation. J'ai dévoré ce roman en une journée, et j'en ris encore rien qu'en y pensant.

Qu'avons nous là ? Félicity Adcock est une anglaise travaillant dans une espèce de café. C'est notre bonne copine à tous, celle qui ne peut rien nous refuser. Et le pire, c'est qu'elle le sait ! Mais voilà, elle se retrouve tout de même à conduire une copine dans une boîte de nuit Londonnienne et se réveille le lendemain dans une chambre d'hôtel avec quelques morsures... De là va s'ensuivre une suite de situations plus rocambolesques, les unes que les autres dans un tourbillon de lingeries fines, de thé et de ratissage de potagers.



Sous ses allures légères, un très bon background

Il ne suffit pas d'être drôle, n'est ce pas ? Ni non plus d'être épicée. Il faut aussi avoir de solides bases. Et j'avoue que ses écrits sur les vampires, sur les anges, les démons et les entre deux m'ont vraiment plus. J'aime beaucoup la morale de l'histoire (même si parfois les anges en sont dépourvus)(bande de petits canaillous). On suit donc Félicity dans cet univers où l'on n'apprend pas tout malheureusement car mon petit nez me dit qu'on risque d'avoir des révélations pour le second tome. Vous allez me dire, cela tombe bien, je pourrai le lire le mois prochain !

Un autre point qui peut paraître anodin mais je trouve juste sublime et très bien pensé, et juste pour cela je tenais à remercier l'auteure et faire passer le message pour les autres auteurs qui veulent écrire de l'épicé. Car je trouve le sujet important. Quand vous écrivez des scènes de rapports sexuels, faites comme Sophie, précisez qu'il y a un préservatif dans le coin. Cela vous ajoute une ligne, mais c'est super important car beaucoup de jeunes adultes lisent et comme vous le savez, la mode du préservatif connaît un sérieux déclin, ce qui est dangereux pour nous tous. Si vous arriviez à faire entrer cela gentiment dans vos récits, je ne dis pas que cela changera les habitudes de la génération de la tri thérapie, mais si on pouvait gagner une habitude en plus, voire deux. Ce serait déjà quelques personnes de sauvées en plus, ne croyez vous pas ? (Merci Sophie Jomain d'y avoir pensé en tous cas). : C'était la minute revendicative de Koko



Des personnages hilarants !

Oui, pour une fois qu'on ne tombe pas sur des clichés à outrances ! Merci ! En effet, Félicity sait qu'elle n'est pas une nonne. Vous n'aurez pas du tout une jeune vierge de 25 ans. Vous aurez une jeune femme accomplie, moderne, en harmonie avec son corps (et surtout avec son esprit car il lui en arrive de belles!) Elle a un humour et une répartie magnifique et j'aimerai avoir ses nerfs car il peut lui arriver n'importe quoi, on sent que cela va passer. D'une manière ou d'une autre ! Et pourtant, ce n'est pas l'héroïne parfaite, elle sait faire des gaffes et s'amender aussi.

Quant à sa meilleure amie, Daphné, c'est un peu son alter ego plus léger. Elle aime extérioriser ses sentiments, elle est plus insousciante et permet à Félicity de garder du peps. Idem pour Tony le gentil vampire. A eux trois, ils forment une sacré bande.

Quant aux anges, je tiens à vous garder la surprise, vous verrez bien en lisant tout ce petit monde :)

En bref, une petite série sympa qui se laisse découvrir avec malice. 

Ce livre a été lu dans le cadre du challenge Rebelle organisé par Benji




Tome 2 : Les anges ont la dent dure


Présentation de l'éditeur : « Je crois que cette fois, c’est sûr, je suis née sous une mauvaise étoile. J’ai d’abord découvert les vampires, puis les anges, ensuite les entre-deux, les démons, et maintenant, voilà qu’on me jette des sorts et qu’on accroche des poulets égorgés à ma porte. Il ne manquait plus que ça ! Daphnée, ma colocataire, affirme que c’est parce que j’ai un mauvais karma, tu parles !
Quoi qu’il en soit, j’allais devoir me sortir au plus vite de ce pétrin, mais c’était sans compter que j’avais une deuxième préoccupation : Greg le Bulldozer. Cet idiot s’était amouraché d’une griffeuse psychopathe que je ne voyais pas d’un bon œil. Il avait l’air d’avoir de sérieux problèmes.
C’était plus fort que moi, il fallait que je m’en mêle, même si à coup sûr, j’allais au-devant de sacrés ennuis. »


Félicity Adcock nous rend de plus en plus accro à ses situations cocasses

Une chose est certaine lorsqu'on commence ou que l'on pousuit cette saga, c'est qu'elle nous donne le ton de la légèreté. Vous avez besoin de détente ? Ne vous inquiétez pas, Sophie Jomain s'occupe de vous. Tout d'abord, si vous allez la voir en salon, n'hésitez pas à aller la voir, c'est un amour. Mais cette petite dame a aussi la plume juste, celle qui vous fait dire qu'une copine vous raconte une bonne histoire. Et si vous voulez pousser l'expérience encore plus loin, lisez le à plusieurs. Cela restera du coup un tome encore plus convivial.

Car Félicity n'est pas une super héroïne, comme on peut facilement en rencontrer partout. Elle est comme vous et moi, même si parfois elle est meilleure Elle est proche de nous, de par sa vie pas toujours rose, de par ses envies, de par ses pensées. C'est une jeune femme pétillante et drôle, toute légère, qui prend la vie comme elle vient, avec ce petit soupçon de malice qui vous fera fondre. Vous ne verrez pas une greluche qui se met en danger limite en faisant exprès, vous aurez une femme qui n'a pas de bol dans cet univers fantastique où elle est tombée mais elle assume et fait ce qu'elle peut pour que ça s'arrange.


Ce second tome nous permet d'en savoir plus que les origines de nos héros favoris

Mais en dehors de nous faire rire, ce tome nous en apprend un petit peu plus sur Félicity. Tout d'abord sur son entourage entre son ex qui a des relations griffues avec on ne sait qui, son petit ami l'ange qui l'abandonne presque car il n'est jamais disponible entre son statut et son métier d'enquêteur. Il y a aussi l'entre deux tentateur qui lui court après. On ne sait pas toujours si une véritable amitié s'instaure ou si c'est juste un appel à la luxure. Quelque part, c'est un peu aussi une préoccupation que les jeunes femmes ont de nos jours. Enfin, il y a meilleure amie qui refait sa vie avec un nouveau petit ami.

Félicity doit apprendre  jongler avec son petit monde qui lui évolue. Et cette nana est très attachante parce qu'elle s'adapte certes à eux, mais ils devront aussi écouter ses règles à elle. Elle ne veut pas renoncer à son identité sous prétexte que les autres la voient d'une certaine manière.

En parlant d'identité, nous connaissions la mère de Félicity, sa manière de vivre. Ensuite, nous avons fait connaissance de sa tante, la vampire libertine qui ne s'intéresse qu'à sa petite personne (ce qui est le cas de beaucoup de vampires). L'image du père était encore absente et ce tome-ci vous permettra d'avoir quelques réponses. Cela donnera peut être des clés pour l'avenir.





Tome 3 : Les anges sont de mauvais poil





Présentation de l'éditeur : "La fièvre du samedi soir a brûlé et mon jardin se retrouve une nouvelle fois envahi par les vampires. J’aurais dû savoir que j’allais au-devant de sacrés ennuis en acceptant de les héberger. Ma stupidité me perdra, me voilà encore plongée dans une histoire que j’aurais préféré éviter. Ce coup-ci, ce sont les changelings qui me tournent autour et ils ne sont pas de très bon poil. En ajoutant deux ou trois fées au décor, un fiancé mégalo et un lycan sexy à mourir, c’est l’explosion assurée. Il n’y a pas à dire, je suis un authentique aimant à problèmes "










Alors, Félicity, mais qu'est-elle donc ?

Sophie Jomain adopte ici un point de vue très intéressant sur le statut d'une femme tout au long de sa vie (et je déteste être aussi évasive parce que je ne peux pas vous spoiler) mais Benji et Hélène comprendront car ils ont lu le livre avec moi. Bref, dans les romans, on voit souvent de gros stéréotypes féminins tout au long de la vie des héroïnes, que ces femmes soient, en fin de compte, traditionnelles ou working girls, libertines, fidèles, toussa toussa. Ici, je trouve que même si l'histoire est tordue au pas possible (car on se pose beaucoup de questions), et bien je trouve que cela sonne juste.

Alors, ce qui est encore plus mieux (oui je parle très mal), c'est que j'ai retrouvé des moments quand cela m'était arrivé (ne pas spoiler ne pas spoiler) donc pour une fois, on a une héroïne qu'on aime ou qu'on n'aime pas (car non, Félicity, des fois je trouve que tu me fais des choix complètement tarés), cela sonne juste. Si je vois Félicity Adcock à côté de moi, si on enlève les vampires, les anges et autres joyeusetés, et bien, je ne suis pas certaine de me dire que je suis dans un rêve.


Maintenant qu'on a été évasive au pas possible, rentrons presque dans les détails.

Oui, on a une nouvelle espèce surnaturelle. Un peu comme dans Sookie en fait. Chaque tome apporte sa nouveauté. Et dans le thème de ce tome ci, nous avons les loupsloups. Et oui, il nous fallait des types chauds, pas forcément ceux qui ont inventé l'eau chaude, pour mettre du bordel dans la vie de notre anglaise préférée (ou pas). On découvre aussi un peu plus sur les relations familiales de Félicity et sur sa capacité de se mettre en colère quand on abuse de sa gentillesse.

En bref, encore une lecture épique avec Benji et Hélène. Mais cette fois ci, on avait le numéro des chapitres ! Toujours un vrai régal de lire avec eux (en gros, on a quinquanné pendant tout le bouquin) et on s'est encore pris des crises de fou rires ainsi que des réflexions très philosophiques sur la mythologie de l'auteur (mais tchut, c'est secret).

La chronique de Ptitelfe 
Celle de Benji

1 commentaire:

  1. Aussi mordant qu'amusant : j'ai passé un excellent moment avec Felicity !

    RépondreSupprimer