mercredi 24 avril 2013

Anna Karénine de Léon Tolstoï



Présentation de l'éditeur : La quête d'absolu s'accorde mal aux convenances hypocrites en vigueur dans la haute société pétersbourgeoise de cette fin du XIXe siècle. Anna Karénine en fera la douloureuse expérience. Elle qui ne sait ni mentir ni tricher - l'antithèse d'une Bovary - ne peut ressentir qu'un profond mépris pour ceux qui condamnent au nom de la morale sa passion adultère. Et en premier lieu son mari, l'incarnation parfaite du monde auquel il appartient, lui plus soucieux des apparences que véritablement peiné par la trahison d'Anna. Le drame de cette femme intelligente, sensible et séduisante n'est pas d'avoir succombé à la passion dévorante que lui inspire le comte Vronski, mais de lui avoir tout sacrifié, elle, sa vie de femme, sa vie de mère. Vronski, finalement lassé, retrouvera les plaisirs de la vie mondaine. Dans son insondable solitude, Anna, qui ne peut paraître à ses côtés, aura pour seule arme l'humiliante jalousie pour faire vivre les derniers souffles d'un amour en perdition. Mais sa quête est vaine, c'est une "femme perdue".





Des influences de la littérature réaliste dans Anna Karénine

S'il y a une chose que j'aime par dessus tout dans la littérature classique, c'est bien le naturalisme et le réalisme. En effet, ces deux courants littéraires m'ont été découverts par Emile Zola (auteur que j'apprécie énormément au grand damne de tous mes amis). En voyant pour la première fois Anna Karénine de Léon Tolstoï, j'avoue que j'ai eu peur de la romance. Mais quelle ne fut pas ma surprise lorsque j'ai découvert que j'allais avoir toutes mes petites caractéristiques chéries.

Et là, ceux qui ne savent pas du tout ce qu'est le mouvement réaliste me regardent avec des yeux comme des soucoupes, ne vous inquiétez surtout pas, je m'en vais vous expliquer de suite ce qu'il en est. Dans un roman réaliste, vous aurez une situation, un évènement réel qui ne va pas donner base à tout le roman, mais qui va limite devenir la raison d'être du roman. Le but du jeu ici, c'est que l'on se dise qu'Anna Karénine a vraiment existé, tout comme les autres personnages.

Pour cela, il faut un background. Dans ce roman, la Russie du XIX° Siècle. Et là, les amis frileux de la description devront se tourner vers les adaptations cinématographiques. Car ici, vous vivrez en Russie comme si vous y étiez. Tolstoï se fait fort de nous décrire la situation politique, religieuse et sociale de la Russie à l'époque d'Anna Karénine. Certains n'aimeront pas. Moi, j'adore, je vous le dis de suite car cela me met dans un état d'immersion total !


Anna et Vronski, un couple moderne

C'est ce qui ressort de tout ce qu'on peut lire sur ce sujet. Et je suis bien d'accord. Ces deux là sont bien en avance sur leur temps car ils s'aiment et ils se fient des convenances, des normes sociales. Ce qui aboutit, dans la vision de Tolstoï à une vision très égoïste du couple. Le couple étant rejeté de la société au sens littéral, ne pourra se nourrir que de lui même. C'est une passion dévorante que nous avons là. Elle se consume toute seule, elle est sans raison. Ces deux personnes se sont vues, et de ce moment, tout le reste s'est effacé.

Cette passion va les emprisonner totalement car ils ne se nourrissent que d'eux. Tout d'abord, Anna tournera le dos à sa position sociale, à son fils. Elle sacrifiera absolument tout son passé pour Vronski. A contrario, celui ci doit renoncer à ses ambitions passées et en construire d'autres. Cette relation peut être très belle, mais pour moi, elle fut très frustrante. Car on y voit Anna aux prises avec de très violentes émotions et on se demande parfois : Mais pourquoi se met elle dans un état pareil ? C'est insensé ! Mais dans ces cas là, il faut se rappeler la situation de la femme, à cette époque, comment cela se passait en cas de divorce et surtout comment la société acceptait ou plutôt refusait les couples illégitimes.

Aussi, pour bien comprendre ce couple là, et surtout prendre conscience de son côté tragique, il faut bien faire attention au background excellemment bien écrit par Tolstoï. Toutes ces descriptions, ses mises en bouche vous permettront de voir exactement où il veut vous mener, quelle est la critique ou le constat de la société qu'il dénonce. Car la réflexion est là : Anna et Vronski auraient ils vécu une histoire différente si la société les avaient acceptés, autrement dit s'ils étaient célibataires à leur rencontre et s'ils s'étaient mariés


Kitty et Lévine, le "couple témoin"

Si l'histoire d'Anna et Vronski est poignante par sa violence, il ne faut pas oublier qu'il y a une magnifique histoire d'amour pleine de petits papillons et de rubans roses (profitez que je sois mièvre deux secondes, et oui, cela m'arrive) c'est Kitty et Lévine. Eux, c'est tout le contraire de la passion. Lévine aime Kitty depuis le premier jour où il l'a vue. C'est un amour un peu enfantin car elle reste totalement immaculée dans son esprit. Kitty, elle, au début, n'aime Lévine que d'amitié car elle a un coup de cœur pour Vronski. Mais devant l'individualisme qu'il montre devant elle, elle se recentre et choisit Lévine. Beaucoup diront que c'est un second choix. Moi pas. Je dirai que c'est un choix différent et non pas un choix raisonnable pour ne pas rester seule.

En effet, leur amour va grandir, petit à petit, et surtout s'épanouir grâce aux relations qu'ils tiennent avec les autres. Chacun fait le chemin vers l'autre, patiemment, et leur amour se renforce après chaque épreuve, amenant les deux amoureux vers un âge adulte et à comprendre beaucoup de choses. J'aime beaucoup cette relation car les deux réagissent totalement différemment. Ils ont leur maturité vraiment à des âges différents. Bref, on sent ici le couple en lui même, ciment des deux personnalités certes très différentes mais complémentaires. Ce que j'appelle le couple témoin, c'est ce qu'on aimerait avoir chez soi (ou si l'on est chanceux, ce que l'on a chez soi)


Anna Karenine, un roman complet

Pour conclure tout ceci, Anna Karenine est pour moi un roman complet. En effet, il vous permettra de découvrir la Russie du XIX° siècle, avec ses changements, ses différentes classes sociales et son mode de vie. En somme, un vrai voyage. Mais vous découvrirez aussi la famille dans ce pays et à cette époque. C'est une famille en pleine mutation, avec des valeurs qui changent petit à petit. Ensuite, vous verrez les différentes questions politiques et religieuses du moment. Et enfin, vous verrez deux belles histoires d'amour dans un style totalement différent.

Les personnages sont tous attachants, tous autant qu'ils sont, dans leurs qualités mais aussi leurs défauts. Mon petit préféré restera Lévine, car il me ressemble plus. Mais chacun a pu susciter en moi une émotion totalement différente.

En bref ? Un vrai coup de cœur classique !

2 commentaires:

  1. Génial un vrai chef d'oeuvre je ne pourrai jamais me lasser de le lire

    RépondreSupprimer
  2. Et surtout, chaque relecture est différente

    RépondreSupprimer