vendredi 1 mars 2013

La Peur de Stefan Zweig






Présentation de l'éditeur : Ce recueil de six nouvelles illustre à la perfection le génie de l'observation de Stefan Zweig, son sens magistral de la psychologie dans l'analyse des comportements humains. Romain Rolland lui attribuait " ce démon de voir et de savoir et de vivre toutes les vies, qui a fait de lui un pèlerin passionné, et toujours en voyage ". Admirateur de Maupassant, Zweig voulait, dans ces six chefs-d'oeuvre, " résumer le destin d'un individu dans un minimum d'espace et donner dans une nouvelle la substance d'un livre.












La magie observatrice... C'est chez Zweig que vous le trouverez

Après une lecture qui m'a toute frustrée, je me suis dit que j'allais me refaire une valeur sûre. Et je me suis souvenue d'une nouvelle de Zweig. Je me suis dit que c'était maintenant ou jamais ! Et quel plaisir de retrouver la plume de cet auteur, de me dire que tout va couler de source, dans un style qui peut paraître désuet aujourd'hui mais qui reste tellement enchanteur, tant la plume permet de scruter la vie de personnes, tant cet oeil observateur permet de saisir la beauté d'une situation....

J'en ai frissonné, j'ai failli pleurer, j'ai un peu ri, j'ai été magiquement transie par ce recueil. Et c'est exactement ce qu'il faut aux personnes qui veulent découvrir du classique mais qui ont peur de s'attaquer à un pavé. Je dis qu'il faut commencer par là ! C'est un recueil de Six nouvelles, aussi, vous pourrez faire des pauses tant que vous voulez. Ces six nouvelles vous traceront six morceaux de vie  différentes. Mais je vais vous les décrire une par une



Les Six nouvelles vue par votre "Serviteuse"

La peur : Cette nouvelle retrace la vie d'une femme qui trompe son mari. Mais celle ci croit à raison qu'on l'a découverte, et Stefan Zweig nous montre tout le cheminement de la peur de se voir découverte par son mari. Les mécanismes de la peur coupable sont superbement décrite ici, et je peux vous dire que vous en ressentirez tous les effrois que cette femme a pu éprouver.

Révélation inattendue d'un métier : Ici, l'auteur nous décrit le métier d'un pick pocket. Mais dans toutes ses facettes. Que ce soit dans la beauté de la technique que dans la situation où vit ce maître dans son art. Quelles sont ses habitudes, ses envies et ses manques.

Leporella : Que devient une servante qui a toujours vécue comme un objet lorsqu'elle se découvre une passion pour son patron ? C'est toute la différence ici entre les sentiments et l'obsession Vous y verrez donc ici tous les changements de comportement de cette servante.

La femme et le paysage : une épisode où un jeune homme va pouvoir comparer ses émotions face à une femme au temps qu'il fait. Un récit très statique, certes, mais ayant beaucoup de poésie.

Le Bouquiniste Mendel : Quand un homme meurt, c'est toute une bibliothèque qui est brûlée. Zweig reprend un peu ce principe dans cette nouvelle. Il nous montre l'importance des petites gens, un peu figure de proue d'un quartier. Lorsque cette personne disparaît, c'est tout un petit monde qui est chamboulé.

La collection invisible : un conte vraiment poignant d'un collectionneur aveugle qui continue à décrire et à "montrer" sa collection amoureusement alors que sa famille a déjà tout vendu.


Ce livre a été lu dans le cadre du challenge New Pal 2013 organisé par Yukie

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire