mardi 5 mars 2013

Hantise de Heather Graham




Présentation de l'éditeur : Je t'en supplie, Nikki, j'ai besoin de toi... Réveillée en sursaut à 4 heures du matin, Nikki DuMonde croit voir au pied de son lit Andrea Ciello, la nouvelle employée de son agence de tourisme, qui l'appelle au secours d'un air désespéré. Rêve ou cauchemar éveillé? Le lendemain, Nikki a presque oublié l'incident... Mais la réalité, elle, est bien plus terrifiante qu'un cauchemar. Car Andrea est morte à l'heure exacte où Nikki a vu la jeune femme affolée apparaître dans sa chambre. Overdose d'héroïne, conclut la police. Or la jeune femme ne se droguait plus. Convaincue qu'Andrea a été assassinée, Nikki se heurte à l'incrédulité de la police; seul Brent Blackhawk, cet homme fascinant mi-irlandais, mi-indien est aussi le seul sur lequel Nikki peut compter pour comprendre le pouvoir qui est en elle et découvrir la vérité sur la mort atroce d'Andrea....










 Une visite de la Nouvelle Orléans version Fantôme

C'est ce que j'ai aimé dans la première partie du roman. Et ce qui m'a mise en condition pour une lecture détente en plein. Nikki fait visiter des lieux hantés de la Nouvelle Orléans. Et c'est vrai, qu'on a l'habitude de connaître La Nouvelle Orléans pour ses vampires, pour son bayou, pour ses crevettes. Mais aucun livre ne parle de ses fantômes. Et j'ai vraiment voyagé en un sens, j'ai vraiment appris sur les fantômes de cette ville.

Malheureusement pour moi, je n'ai plus qu'une envie maintenant : visiter la Nouvelle Orléans. Mais bon... Revenons à notre roman, voulez vous. Deux meurtres suspects qui n'ont qu'un point commun : une overdose. Une femme et un enquêteur qui voient des fantômes et ceux ci ont l'air perturbés en ce moment. Qui est le coupable dans le groupe ? Pourquoi ont ils été assassinés ? Que cache la Nouvelle Orléans ? C'est dans ce mélange de tourisme, de jazz et de café que j'ai pu découvrir un peu les lieux et examiner les suspects de cette affaire. Chacun est un peu caricatural, mais c'est assez prenant, en fait.


Là où tout a basculé, le regard de velours du cafard dans le salon !

A la moitié du roman, ce qui me semblait être un bon thriller fantastique a basculé pour moi dans une romance fantômatique. Là ou mon esprit a décroché : le coup de cafard qui permet à nos deux héros qui se jettent des regards depuis le début de se retrouver nus comme des vers. Et deux adultes consentants dans une ville moite et cerné par un cafard... Cela donne la scène un peu olé olé du roman. D'ordinaire, même quand c'est aussi évident que cela, cela ne me dérange absolument pas. Mais où l'on m'a perdu, ce fut quelques pages plus tard quand l'héroïne simule l'attaque du cafard à nouveau pour obtenir une réconciliation avec son... Sauveur.

Oui, je sais, je dévoile des choses importantes. Mais que voulez vous. Cela fait très longtemps que je n'ai pas eu un fou rire monumental (les copines et le chéri m'aidant de leurs remarques et de la tentative de reproduction du regard en velours !)

Et je ne sais pas ce qui s'est passé pour l'auteur, mais ses théories m'ont apparues de plus en plus... Originales. En effet, un fantôme fut soupçonné de vol à la tire ! Et grâce au petit cafard, les deux amoureux du regard se sont déclarés leur amour réciproque et se marieront (par contre, je fus déçue, on ne m'a pas dit si le cafard apportait les alliances pendant la cérémonie).

En bref, un thriller fantastique (je ne m'en lasse pas) qui vous détendra à coup sûr les neurones. Il est sans prétention, et je pense que vous rirez un peu ^^


Ce livre a été lu dans le cadre du challenge New Pal 2013 organisé par Yukie

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire