vendredi 22 mars 2013

H2G2 Le Guide du Voyageur Intergalactique de Douglas Adams


Tome 1







Présentation de l'éditeur : Comment garder tout son flegme quand on apprend dans la même journée : que sa maison va être abattue dans la minute pour laisser place à une déviation d'autoroute ; que la Terre va être détruite d'ici deux minutes, se trouvant, coïncidence malheureuse, sur le tracé d'une future voie express intergalactique ; que son meilleur ami, certes délicieusement décalé, est en fait un astrostoppeur natif de Bételgeuse, et s'apprête à vous entraîner aux confins de la galaxie ? Pas de panique ! Car Arthur Dent, un Anglais extraordinairement moyen, pourra compter sur le fabuleux Guide du voyageur galactique pour l'accompagner dans ses extraordinaires dérapages spatiaux moyennement contrôlés.







Un excellent voyage au coeur de l'absurde

S'il y a une chose que j'aime depuis que je suis toute petite, c'est l'humour anglais. C'est l'absurde. Je me souviens au lycée, nous lisions Les Fleurs bleues de Raymond Quesnau (et non cela n'a quasiment rien à voir avec H2G2, je vous raconte juste ma vie), et j'étais la seule de la classe à me marrer comme une baleine au fil des pages. Bah oui. Mais l'absurde, cela me fait hurler de rire. Les Monthy Python, je ne m'en lasse pas. Et H2G2, et bien non plus.

Il y a des symptômes très révélateurs d'ailleurs. A la question du sens de la vie, ma réponse automatique est 42. J'imite très bien le cheval avec des noix de coco. Je fais régulièrement un Niiiiiiii où que je sois, je fais des jeux de mots pour faire rire mon assemblée et je prends mon air un peu blasé et halluciné devant toute situation cocasse.

Comme notre héros d'ailleurs : Arthur. Arthur, j'aurai pu être copine avec car il tente de garder son sang froid devant toutes ces situations là. Son humour me fait tomber car il est froid et acide. Il n'a pas de chance. Et en fait, moi non plus à bien y réfléchir. Et il lui arrive toujours un truc. Aussi, quand j'ouvre H2G2, je me retrouve chez moi, dans un univers totalement burlesque. Et cela détend, vous ne pouvez pas savoir à quel point.



Une série qui ne vieillit pas.

Et bien non. Les préoccupations que l'on retrouve dans cette saga sont les mêmes qu'il y a plus de trente ans. En effet, les administrations prennent toujours des décisions sans en avertir la population. Question culture, il y a des tortures morales affreuses (chez nous ce ne sont pas des poèmes, c'est juste Justin Bieber). La téléréalité prend un essort particulier, permettant ainsi à toute personne de faire des expériences. Et surtout, et enfin, notre plus grande encyclopédie, celle qui sert à tout le monde quotidiennement est rédigée d'un point de vue pas du tout objectif.

Ainsi, si vous prenez tout simplement ce premier tome, vous y verrez une critique de notre société et de notre vie totalement réaliste. Mais pour que cette pilule très amère passe, Douglas Adams nous l'a enrobé dans un énorme chocolat humoristique. Et c'est ainsi tout simplement qu'il nous amène à réfléchir (mais pas trop quand même) sur la société contemporaine.

A très très bientôt pour la suite, paraît qu'on est invités à un restau ^^


Ce livre a été lu dans le cadre du challenge New Pal 2013 organisé par Yukie





Tome 2 : Le dernier restaurant avant la fin du monde








Présentation de l'éditeur : La cuisine anglaise est exécrable. Moins abominable, cependant, que la poésie des Vogons, un peuple fier, ombrageux, et éminemment irritable. D'ailleurs, les Vogons ont fait sauter la planète Terre, soi-disant par erreur. Pas de panique ! Grâce au fabuleux "Guide galactique", le pauvre Arthur Accroc, ex-citoyen britannique désormais apatride et passablement désemparé devant tant d'inconvenance, pourra affronter sans crainte les improbables méandres d'un univers en folie. Rien ne l'empêchera, pas même un ascenseur dépressif, d'arriver à temps pour déguster le Plat du jour au Dernier Restaurant avant la Fin du Monde.







Un voyage totalement hallucinant

Oui, je vous le dis et je vous le redis, si vous aimez la logique, les choses concrètes et les conversations suivies et sérieuses, n'entamez pas cette saga. Ici, vous sauterez du coq à l'âne tout le temps, vous aurez des jeux de mots et des situations complètement improbables. Mais que voulez vous. C'est frais, cela se lit tout seul, c'est anglais, c'est burlesque. Ou on aime, ou on n'aime pas du tout je pense dans ce style. (je vous laisse deviner mon cas).


Pour ce tome, Arthur a échappé à la destruction de la Terre et s'embarque dans le Coeur d'Or avec ses braves compères. Mais voilà, ils ont faim. Ils trouveront donc le dernier restaurant du monde grâce à leur générateur d'improbabilité. On apprendra un peu plus sur la Terre, pas beaucoup sur la signification de 42 mais on y croit, et aussi un peu plus sur la mission de Zaphor. Enfin, cela reste un peu flou car le pauvre a la mémoire défaillante


Un ballotage de nos personnages qui nous transporte joyeusement

En effet, les apparitions de personnages secondaires sont toujours aussi drôle, ponctués de remarques du Guide du Routard Intergalactique. Quant à nos héros, on sent qu'ils ne maîtrisent plus rien, à part Arthur qui arrive à rendre le vaisseau totalement hors service en s'acharnant à vouloir une tasse de thé (cet épisode est hilarant). Vous aurez du spiritisme, de la réflexion, de la recherche, de la déprime de robot et c'est un régal !

J'aime beaucoup le format court de ces tomes, car en fait, vous ne vous en lassez pas. C'est une succession de petits sketches et je pense du coup reprendre le reste très bientôt. Car j'aimerai bien continuer à chercher les mystères du nombre 42.... ^^


Ce livre a été lu dans le cadre du challenge New Pal 2013 organisé par Yukie

Mais aussi dans le cadre du challenge Saga en folie organisé par Crou(p)ton



Tome 3 : la vie, l'univers et le reste




Présentation de l'éditeur : Pourquoi le tristement anonyme Arthur Accroc se promène-t-il outrageusement affublé d'un sac en peau de lapin, un os dans le nez, au beau milieu d'une finale de cricket ? Et que fait Marvin, l'androïde paranoïde, à asséner ses considérations dépressivo-suicidaires aux improbables habitants des marais glauques de Coinslab-Huhl Bêta ? Pas de panique ! Car l'inénarrable, l'irremplaçable Guide galactique saura une fois encore tirer d'affaire nos malheureux astro-stoppeurs égarés ; et peut-être, privilège suprême, leur révélera-t-il enfin le Grand Mystère de La Vie, de l'Univers et du Reste !








Comment Douglas Adams veut nous montrer que l'univers est absurde

Le message est un peu drôle en fin de compte car Arthur se retrouve coincé sur la Terre mais à l'époque préhistorique. Il passe donc quelques années là bas tout seul, avec son os de lapin dans la barbe et un sac en peau de lapin. Il ne trouve pas de solution à tous ses problèmes, même en se recentrant sur soit. Il devient quasiment fou en recherchant cette question existentielle à la vie. Il sera de plus complètement embrouillé avec une réflexion sur les réincarnations.

De toutes ces choses, cela montre qu'il n'y a pas vraiment de cohérences dans l'univers. Que ce sont les individus qui ont besoin d'ordre, de but... Mais l'univers, la vie en elle même n'est pas coordonnée. C'est une succession de probabilités, enfin de compte.


Un humour toujours aussi British

Le seul point négatif de cette œuvre, c'est qu'il y a énormément de références au Cricket. Or, je n'y connais absolument rien à ce jeu. C'est en cela que je remarque que la Grande Bretagne produit des auteurs et des livres totalement à part. Leurs écritures me ravit, attention, mais c'est tout de même bien particulier. La littérature anglaise a certaines particularités ainsi que l'humour anglais. J'avoue que parfois, je comprends les allusions et l'humour quelques pages après (ce qui me donne constamment l'impression de rire à retardement).


En bref, un très bon tome, toujours aussi remuant, toujours aussi drôle. C'est une saga que je recommande toujours autant, mais uniquement aux amateurs de British :)

Ce livre a été lu dans le cadre du challenge New Pal 2013 organisé par Yukie

Mais aussi dans le cadre du challenge Saga en folie organisé par Crou(p)ton


Tome 4 : Salut, et encore merci pour le poisson





Présentation de l'éditeur : Plus bas que Terre ! Ayant - plus ou moins - survécu à son édifiante promenade cosmico-temporelle, le pauvre Arthur Accroc savoure l'indicible plaisir de fouler à nouveau le sol de sa planète natale. Une planète jadis détruite par les terribles Vogons, sous le prétexte fallacieux de laisser passer une autoroute intergalactique... Pas de panique ! Car l'universellement exhaustif Guide galactique saura sans doute répondre à cet étrange paradoxe. Et peut-être élucidera-t-il un mystère plus angoissant encore : pourquoi les dauphins ont-ils disparu, laissant pour ultime message un laconique Salut, et encore merci pour le poisson ?







Arthur Dent retrouve la Terre

Et oui, comme si de rien ne s'était passé, Arthur retrouve sa maison. Mais il se rend compte qu'une autre femme se dit que la Terre a échappé à une terrible menace. Est ce que cela sera vrai ? Ou est ce qu'il n'a fait que rêver toutes ses aventures, dont une dans une grotte pendant 5 ans, dont les coordonnées indique les appartements de ladite jeune femme ? Non, tout cela est bien réel mais ce n'est qu'une réalité alternative. On explore ainsi ce futur incertain, dont un évènement majeur est ôté. Mais on ne sait malheureusement pas pourquoi.

C'est en cela que l'on reconnaît notre anti héros. C'est qu'il va chercher à savoir pourquoi les Vogons sont partis de là, au lieu de vivre de nouveau sa vie paisiblement. Il tombe aussi amoureux et ainsi, ils partent pour de nouvelles aventures.


Le mystère reste entier.

En effet, pourquoi les dauphins sont ils partis ? Que deviennent Zaphod, Ford, Trillian et Marvin? Tout tourne autours de ce nouvel amour avec Fenchurch, dans une innocence un peu agaçante parfois. Ce n'est pas le domaine privilégié de Douglas Adams et oui, on le sent quelque part. C'est dommage. Enfin, pour vous, parce que personnellement, cette pause fut la bienvenue. En effet, j'ai été mais épuisée de ma semaine et je fus très étonnée de tout comprendre d'un coup. Mais en relisant quelques passages et en faisant le point, je me suis rendue compte que l'auteur s'était mis pour une fois à mon niveau :p

Un tome de transition, ou un tome de trop, on ne sait pas. Je ne sais pas, en effet, si l'auteur voulais à la base faire une trilogie ou 5 tomes. C'est un mystère pour moi. Dans tous les cas, j'ai tout de même apprécié celui-ci, même s'il ne fut pas non plus un énorme coup de cœur. Cela a permis à Arthur de faire une petite pause dans ses péripéties.

Ce livre a été lu dans le cadre du Challenge New Pal 2013 organisé par Yukie

Mais aussi dans le cadre du Challenge Saga en folie organisé par Crou(p)ton



Tome 5 : Globalement innoffensive





Présentation de l'éditeur : Pauvre Arthur Accroc! Apprendre qu'on est devenu père sans avoir... enfin rien fait pour ça, voilà de quoi ébranler le flegme le plus involontaire de toute la Galaxie! Suffisamment, en tout cas, pour aller se saouler sur une lointaine planète, dans un modeste bar tenu par une légende - toujours! vivante du rock' n roll... Pas de panique! Car l'imprévisible Guide galactique, décidément irremplaçable, dévoilera enfin tous les mystères d'une odyssée digne des plus belles pages de Marx - Groucho Marx; entre autres, les raisons de la destruction approximative de la Terre, cette petite planète honteusement qualifiée de globalement inoffensive.









Ford Perfect, un héros !

En effet, je pensais avoir tout lu dans ma vie. Mais là ! Des scènes d'action époustouflantes avec un Ford Perfect armé de sa célèbres serviette : cela n'a pas de prix ! ^^  En effet, Ford se demande ce qui ne va pas en ce moment avec le Guide du Routard Intergalactique et se rend compte que la société a été rachetée et que lui a été relégué au rang des critiques culinaires. Non mais cela ne se passera pas comme cela, foi de Perfect !

On se rend compte que notre aventurier totalement décalé, qui embrigadé Arthur Dent dans des aventures rocambolesques pour lui sauver la vie, a de la ressource et des idées plein la tête. On se rend compte surtout que le Guide est l'oeuvre de sa vie, ce qui apporte un petit côté touchant au personnage (même si avant tout, il est drôle).


Arthur Dent, encore victime du destin

En effet, Arthur se mène une vie tranquille de préparateur de Sandwitch dans une obscure planète où il ne se passe rien. Il est en mode veille. Mais voilà que Trillian débarque, lui annonce qu'il a une fille (dont apparemment, elle n'a rien à faire) et l'on voit cet anti héros redevenir complètement actif car il a un nouveau but dans la vie (et peut être enfin la question à la réponse 42). Un enfant, ce la change une vie, mais un enfant comme le sien.....

En bref, un tome vraiment sympa, des évènements qui n'ont ni queue ni tête, mais c'est le but de la saga. Il me tarde de lire le dernier tome, même s'il n'a pas été écrit par l'auteur, mais c'est un vrai défi à relever.


Ce livre a été lu dans le cadre du challenge New Pal 2013 organisé par Yukie

Mais aussi dans le cadre du challenge Saga en folie organisé par Crou(p)ton


4 commentaires:

  1. J'ai très envie de lire cette sage depuis un moment, super chronique ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Ly.
      J'avais vriment envie de détente et cette saga est vraiment là pour ça. En plus ce sont des livres courts et des chapitres courts. Donc n'hésite pas de trop. Au pire, empruntes en un juste pour tester.

      Supprimer
  2. Bon ma Koko, j'ajoute ce roman sur ma wish-list. Vilaineeeee que j'aime ♥
    Petite question qui n'a rien à voir avec cette chronique : TU TOURNES QUAND TA PREMIÈRE VIDÉO, j'attends moi :P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les vidéos risquent d'être trop longues, de une.
      De deux, va peut être falloir que j'aille chez le coiffeur. Imagine que j'ai un cheveu blanc. Le petit jeune risque de rire :))

      Plus sérieusement. Il me faudrait une plage de temps. Et avec les deux petits loups, c'est un peu plus costaud.

      Et oui je sais, ce sont aussi de fausses excuses parce que j'ai une appréhension.

      Et oui je sais, tu ne me lâcheras pas tant que je n'en ferai pas une. Et que c'est pour mon bien.

      J'ai déjà progressé, je réfléchis vraiment à la question :*

      Et Benji, si jamais tu hésites encore pour H2G2, l'adaptation ciné était pas mal. Et les dvd ne sont pas chers vu que ce n'est pas une nouveauté. Bizzzzzzz

      Supprimer