lundi 25 mars 2013

Alif l'invisible de G. Willow Wilson



Présentation de l'éditeur : Alif est un jeune hacker vivant dans un pays du Golfe Persique où s’exerce la censure d’état. Cachés derrière leurs écrans, Alif et ses acolytes rêvent d’une révolution et s’adonnent à quelques menues tâches subversives, moyennant finances. Une routine qui se voit brusquement perturbée lorsque notre jeune génie de l’ordinateur tombe amoureux d’une princesse rencontrée sur le net qui lui confie une mission : protéger un manuscrit ancien, rare, oublié, et qui recèle un savoir occulte, la promesse d’une toute-puissance. À peine ressurgi, le livre va en effet déchaîner une avidité sans pareille et brusquement confronter Alif le geek avec le monde réel. Devenu malgré lui une sorte d’apprenti sorcier sur ordinateur, Alif se lance dans une folle épopée, entraînant avec lui son amie de toujours, Dina. Ils y croiseront les djinns et les démons d’un monde étrange, un honorable vieux sage caché dans une mosquée, et gagneront l’appui de surprenants alliés avant qu’au terme d’un périple initiatique, Alif affronte son pire ennemi, sorte d’alter ego sombre et tyrannique.




Un roman aux frontières entre le fantastique et la spiritualité

Alif l'invisible m'a laissée particulièrement songeuse. Comment le définir réellement ? Est-ce une critique sur la censure et pourquoi pas sur les Etats totalitaires ? Totalitaire est un peu fort mais le système policier du pays où habite Alif m'a fait penser à cela. Oui, parfois, car un pays où l'on retient certaines informations, où surfer sur internet peut s'avérer dangereux pour votre liberté et où l'Etat contrôle vos visites sur la toile... C'est un Etat qui vous opprime, un Etat qui va au delà de son rôle. Et cela suscite le développement des économies parallèles, d'une certaine forme de délinquance et enfin, cela peut provoquer une résistance, voire une révolte.

Mais Alif, ce n'est pas que cela. C'est un conte initiatique. Nous avons là un jeune homme, à moitié dans l'enfance, qui est insouciant. Il se voit confier un livre, le savoir, et devra résoudre des épreuves pour grandir et devenir un homme. Cela en fait un conte moderne car nous parlons du monde virtuel mais aussi du monde fantastique car nous rencontrons le monde du merveilleux.

Enfin, Alif, c'est aussi des références sur la vie, le bien, le mal, la religion, le monde réel et imaginaire, le péché, l'intention...

Comme vous l'avez deviné, c'est un roman dense et léger à la fois. Léger par sa forme, son action, son humour. Dense par les questions qu'il suscite et ce, de n'importe quel âge que vous ayez, de n'importe quelle culture dont vous êtes issus. C'est un subtil mélange entre les deux.


Une plongée dans le monde oriental magnifique.

Et c'est ce qui m'a retenue (et non, je ne fus pas du tout déçue) aussi longtemps sur ce livre. Les références au monde oriental, à la religion musulmane, aux djinns, aux contes... Et tout ceci, je tiens à vous le rappeler, sur fond de thriller informatique... Je n'en reviens toujours pas. C'est vraiment un savoureux mélange qui vous évadera, qui vous fera aimer ce monde. Je ne le connais pas du tout, sauf à travers Les Mille et une nuit (il y a beaucoup de clins d’œil à ces contes). Ce fut donc une formidable découverte, quoiqu'un peu sportive car j'ai fait quelques pauses afin d'ingérer toutes ces informations, être sûre de ne pas oublier ou mal comprendre une référence.

Et puis, je l'avoue, je ne voulais pas quitter ce monde merveilleux, je voulais faire comme Alif : "fabriquer un ordinateur avec un livre"


Pour conclure, un conte qui va vous accompagner pour un bout de chemin

Alif a rejoint ma table de chevet. Je le reprendrai, je lirai de nouveau certains passages car il mérite son nom de conte initiatique. En dehors de la différence entre le Bien et le Mal, vous aurez des réflexions bien actuelles. Vous n'aurez pas toujours les réponses, ni même quelques pistes. Vous aurez juste la bonne question à vous poser. Si vous ne désirez pas vous y attarder, vous aurez un très bon récit et si vous avez envie de vous y pencher, vous vous amuserez à recréer une discussion pour prolonger la réflexion.

Enfin, mon dernier point, j'aimerai vous attarder sur le style de l'auteur qui est à l'image du récit. Tantôt léger, tantôt poétique, tantôt soutenu et tantôt très actuel. C'est un véritable Melting Pot entre les styles d'écriture, les récits, le réel, l'imaginaire...

Un véritable coup de coeur, un livre qui m'a laissée une empreinte diffuse, un sourire sur les lèvres, une pensée au coin de la tête.


Un grand merci aux éditions Buchet/Chastel pour m'avoir fait confiance et m'avoir offert ce livre avant sa sortie (il sort le 6 avril de mémoire) et à la Masse Critique de Babelio pour me l'avoir proposée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire