vendredi 22 février 2013

L'amour dure trois ans de Frédéric Beigbeder









Présentation de l'éditeur : " La troisième année, il y a une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne nouvelle : dégoûtée, votre femme vous quitte. La mauvaise nouvelle : vous commencez un nouveau livre. "














Frédéric Beigbeder, l'homme qu'on adore détester

Non mais c'est vrai, en lisant son lire, c'est le genre de type qu'on adore détester. Un de mes amis était un peu comme cela d'ailleurs. Mais je ne sais pas pourquoi, j'arrivais à tout lui pardonner. Et c'est pareil, ici. C'est un salaud envers sa femme, un chiant envers sa maîtresse, un cynique pas croyable avec ses amis... Il nous colle des phrases toutes faites pendant deux cent pages en se plaignant. Et la première réflexion que je me suis faite, c'était clairement : "Et dire qu'il y'en a qui se font payer pour une thérapie alors qu'on doit en payer, nous, une fortune ! "

Oui, pauvre garçon à qui tout peut réussir mais qui se retrouve tellement malheureux. Enfin bon, par rapport aux malheurs du monde, il ne souffre que d'une égratignure très superficielle. Mais en même temps... En même temps, les malheurs tous personnels nous touchent et je ne sais pas vous. Mais moi, j'adore râler. Et je pense que l'auteur aussi. Et de pages en pages, en râlant de ces râleries, on se prend à sourire, à presque compatir et à apprécier ces pages entre deux gros livres


L'amour dure trois ans, la phrase réponse à tout

Oui, c'est un peu la facilité. Pourquoi tu es comme ça ? Parce que l'amour dure trois ans. Pourquoi es tu si cynique ? Parce que l'amour dure trois ans. Pourquoi peux tu être aussi .... Toujours la même réponse : Parce que l'amour dure trois ans. Cela devient une réponse universelle qu'on pourrait avoir envie de fredonner, de mettre sur la table à chaque fois qu'on nous enquiquine. C'est un refrain qu'on aime. C'est le même principe du : Mais pourquoi est-il aussi méchant ? Tout le monde connaît la réponse : Parce que ! Une fois que vous aurez accepté ce principe simple, vous comprendrez le comportement du héros tout au long du livre, capable des pires bêtises parce que l'amour dure trois ans.

Alors oui. il faut aimer cette écriture de sale gosse parfois un peu insupportable, cet espèce d'enfant gâté caractéristique de notre génération (du moins la mienne). Et Beigbeder nous marque à sa manière, il suffit d'ailleurs de voir le style pompeux que prend ma chronique. C'est un roman terrible que l'on prend, et cela passe ou pas. Personnellement, j'ai bien aimé. Parce que moi aussi je peux être une sale gosse et inventer des vérités universelles dans le style de l'amour dure trois ans.

En bref, un petit livre à prendre au quatrième degré pour que tout se passe bien. Vous adorerez détester l'auteur si vous avez mon humour caustique. Et puis de toutes façons, vous n'avez rien à dire : l'amour dure trois ans


Ce livre a été lu dans le cadre du challenge New Pal 2013 organisé par Yukie

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire