mercredi 30 janvier 2013

Absolument dé-bor-dée ! De Zoé Shepard







Présentation de l’éditeur : Embauchée après huit années d'études supérieures dans une mairie de province, Zoé Shepard a vite déchanté. Plongée dans un univers où incompétence rime avec flagornerie, ses journées sont rythmées par des réunions où aucune décision en dix jours prise, des rapports qu'elle doit (quand deux heures suffissent), des pots de bienvenue, de départ, d'anniversaire. Sans oublier les séminaires " de formation ", les heures à potiner à la cantine et à la machine à café, les chefs " débordés " par les jeux en ligne et les préoccupantes interrogations de tous sur les destinations de vacances et autres RTT... Chargée de mission dans un service fourre-tout, truqueuse patentée de notes administratives, 40. pour délégations étrangères et hocheuse de tête en réunion, Zoé Shepard raconte avec un humour mordant ses tribulations de fonctionnaire désespérée dans un univers bien pire que tout ce que vous pouviez imaginer.




Un portrait hilarant et acide !

On avoue tous, on dit toujours que dans l’administration, ils ne font pas grand-chose, que ce sont parfois même des fainéants, et que l’on croule sous le nombre de procédures qui n’aboutissent à rien. Et bien Zoé Shepard, à travers son témoignage, nous démontre que nous avons raison.

Comme elle, au début, j’étais horrifiée par l’incompétence de ses collègues, me demandant quand elle allait pouvoir enfin travailler, faire sa mission (car elle en avait envie avant la pauvre). On voit sa démotivation, son acidité dans ses remarques (remarques que j’ai parfois avec mes collègues et je bosse dans le privé), puis enfin son raz le bol et son départ de cette administration afin de s’aérer la tête.

Oui, cela démontre bien que dans l’administration, ils n’ont pas toujours inventé l’eau chaude. Mais dans le privé aussi. On voit bien dans toute entreprise ou dans tout service ce que j’appelle les férus du niveau d’incompétence. Ils sont là mais on ne sait pas pourquoi. Parfois on s’attache, parfois on s’énerve parce que oui, des fois, on aimerait bosser en harmonie, sur un tremplin de compétence. Mais c’est devenu une denrée rare entre les langages sms, le je m’en foutisme habituel. On se demande si l’on n’est pas cernés, et si à la fin, nous ne sommes pas normaux.


Des personnages caricaturaux mais attachants au final.

Entre l’intriguante, le bizut, la coconne, le Don. On retrouve dans ce microcosme qui organise des réunions et qui tente de placer leur famille un peu de ce que l’on retrouve un peu partout. Et l’on a envie aussi de raconter nos anecdotes, même si parfois cela nous ferait bien pleurer. La perte de temps et rageante, mais en même temps elle est prévisible, quel que soit le secteur.

Un livre à ne pas prendre au sérieux. Car oui, ce n’est que pour rire. Les gens ne changeront jamais. Et parfois, cela fait du bien de se défouler un peu. Sur ce, j’y retourne, mon assistante a des questions à me poser (qu’elle a posé un million de fois, cela dit). 


Ce livre a été lu dans le cadre du challenge New Pal 2013 Organisé par Yukie

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire