jeudi 8 novembre 2012

La Fiancée de Corinthe de Wolfrang Goethe







Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de Bram Stocker et je me suis dit que pour rendre un bel hommage à cet auteur vampiriesque est d’analyser un des plus vieux textes sur les vampires que je connaisse : La Fiancée de Corinthe de Goethe. Mais qu’est-ce que ceci ?

La Fiancée de Corinthe est un poème publié en 1797 faisant allusion au thème du vampire. Quant aux tous premiers textes sur les vampires, il y’en a partout dans les légendes et les mythologies. Le vampire est en effet un mythe éternel, en constante évolution.



L’histoire de la Fiancée de Corinthe.

C’est l’histoire d’un homme qui est promis depuis très longtemps à une belle damoiselle. Lors d’une visite chez sa future fiancée, il est visité par une belle dame dans sa chambre, la nuit. Il se demande si ce n’est pas sa fiancée et sa raison lui dit que non. Il se demande aussi si c’est une apparition ou une vraie personne. Mais ne ressent pas d’effroi car il est comme envoûté. La femme qui entre dans sa chambre lui demande de l’aimer, et lui disant que oui, ils s’échangent des gages d’amour. Elle lui donne des objets et lui une part de lui – même : une mèche de cheveux. Ainsi, ils boivent ensemble une coupe de liquide rouge (je vous laisse imaginer la boisson). 

Et là survint le drame : la mère de la fiancée entre dans la chambre et les surprend. Et ainsi, on apprend que l’apparition est morte depuis longtemps, qu’elle est sortie de son cercueil, qu’elle était promise au jeune homme bien avant et qu’une malédiction se fera sur lui car il gardera ses cheveux blancs jusqu’à ce qu’il soit enterré. Enfin, elle demande à sa mère de la tuer une seconde fois dans son cercueil afin de mourir définitivement.



Les thèmes originels du vampire.

Au départ, le vampire n’était pas aussi complexe que maintenant. Il était même affranchi totalement de Dieu. Au départ, le vampire était un mort revenu à la vie qui avait besoin de se nourrir de sang (donc de vie) et d’énergie (fluide vital). Cette femme aimait-elle vraiment le jeune homme ou exerçait elle une vengeance. On a toujours le sentiment que les vampires sortant de leur cercueil n’avaient pas fini leur vie. Ils étaient morts prématurément et avaient quelque chose qui les reliaient sur Terre (ici : l’amour et la sensualité, puisque ce sont des choses qu’une jeune femme non mariée ne pouvait vivre avant le mariage à l’époque).

Nous avons tout de même un fort lien avec la religion car cette jeune femme était promise aux dieux. Mais ceux-ci n’en ont pas voulu. Elle essaie donc de trouver le bonheur au-delà de la mort. N’y arrivant pas ou l’ayant trouvé (on ne sait pas) ou ayant enlevé le futur bonheur de sa jeune sœur, elle donne les instructions à sa mère pour l’arrêter (la brûler dans son cercueil).

On aborde aussi le thème de la sensualité et de la sexualité qui étaient des choses un peu tabous à l’époque, souvenez-vous. Les personnes vivantes et chrétiennes ne pouvaient prendre du plaisir (car c’était œuvre du diable). Aussi, une fois morte et rejetée de Dieu, elle peut l’atteindre sans obstacle et ne se prive pas ! On note toutefois que cette quête est bien égoïste car elle prend un bout de son amant (son sang, sa vitalité et ses cheveux), la jeunesse de celui-ci et elle ne donne qu’une babiole, autrement dit : rien.


Mon avis

Je trouve cette version du vampire très romantique, cette espèce de fantôme voulant vivre hors des conventions de la société. Mais on y voit aussi l’avertissement donné par l’auteur. En faisant cela, elle blesse d’autres personnes, risquant leurs vies et leurs jeunesses, voire leurs âmes. Et puis, je ne sais pas, j’ai envie en ce moment de refaire la genèse du vampire car il est vraiment en train de se changer  à nouveau ces dix dernières année. Je me demande quel tabou il va encore contrer, quelle limite il va encore dépasser.



Ce poème a été lu dans le cadre du challenge Fant'classique organisé par Iluze



1 commentaire:

  1. Bonjours,
    Vôtres résumé sur cette histoire est excellente ! Pourriez vous mettre une liste d'élément fantastique s'il vous plait ?
    Merci !

    RépondreSupprimer