vendredi 23 novembre 2012

J'attraperai ta mort d'Hervé Commère






Présentation de l'éditeur : Vous y croyez vraiment, aux histoires de truand distingué? C'est une jolie maison en pierres, au bout d'un chemin, à Etretat. A l'époque, juste après sa plus belle prise, Paul Serinen y avait rangé son revolver et fait construire une véranda. Là-haut, par une petite fenêtre ronde, on distingue même un bout de la mer. Les propriétaires qui l'ont suivi, Alice et Matthieu, étaient eux aussi tombés sous le charme, c'était devenu leur nid d'amour. Mais on n'habite pas l'ancienne tanière d'un gangster sans "attraper" ses malheurs. Et être bientôt rattrapé par son passé. Quand ce passé est meublé de chevaux de course, d'une urne funéraire, de pierres précieuses et d'humiliation, vaut mieux ignorer ce qui s'est déroulé autrefois sous ce toit. C'était il y a presque dix ans, tout ça, et depuis peu, La Sauvagère m'appartient. Désormais, le dernier à en connaître toute l'histoire, c'est moi. 



Un petit thriller français bien sympathique.

J'avais envie depuis quelques temps de revenir à mes tous premiers amours de vacance : les thriller et les policiers. En regardant un petit peu partout, j'aperçois ce petit livre au titre énigmatique : J'attraperai ta mort. Ni une ni deux, il se retrouve dans mes petites mains avides. Je m'aperçois qu'en plus l'auteur est français (oui j'aime beaucoup les auteurs français, même si cela ne se voit pas forcément sur ce blog. Mais j'ai commencé mes lectures avec le français et je trouve que l'on peut me se fier aux mots, n'ayant pas la barrière de la langue).

Ainsi, par une froide et pluvieuse soirées chez votre Koko, j'entame ce petit thriller, qui n'était pas du tout prévu pour le coup. Et... Je l'ai englouti. J'ai été sous le charme de ce style simple, délicat et direct d'Hervé Commère (et je pense que sa bibliographie va y passer l'année prochaine si j'arrive à dévorer ma PAL). Cette histoire d'Arsène Lupin des temps modernes était juste ce qu'il me fallait pour me réconcilier avec ce genre-là. Je conseille d'ailleurs ce livre pour ceux qui ont une petite panne livresque, car vous aurez une lecture facile et envoûtante à la fois.


Un roman en deux parties.

Et oui, on commence tout d'abord par l'histoire du bandit qui a réussi à imiter quelque peu Arsène Lupin. il arrive en effet à dérober un bijou involable et surtout à le garder et à ne pas se faire prendre. Il nous explique (mais pas encore totalement) comment il organise ses vols, comment il refourgue sa marchandise et surtout comment il a pu s'acheter une belle maison et vivre la vie dont il a toujours rêvé... Un jour, il meurt (devinez si c'est naturel ou pas en le lisant bande de canailles !) et une personne achète sa maison. Mais il se passe des choses bizarres et s'ensuit alors une enquête sur ce qui s'est passé.

Cette séparation en deux parties est juste la petite pointe d'originalité qu'il me fallait. Et cela a donné une sorte de second souffle au roman ! J'ai adoré tenter de savoir comment ces diamantaires ont tenté de retrouver notre voleur. Comment le nouveau propriétaire allait se retrouver bien malgré lui dans la situation que ce voleur aurait dû avoir. Quand on achète une maison, on acquiert aussi son passé ! Et bien voilà, on y est et c'est ce qui fait que ce roman marche si bien. De plus, on sent qu'Hervé Commère a une réelle affection pour son petit escroc, ce qui le rend encore bien plus attachant.

En bref : il est petit, il est mignon, il est intriguant et il doit être lu ^^

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire