dimanche 4 novembre 2012

Divergent de Véronica Roth



Tome 1







Présentation de l’éditeur : Dans un monde post-apocalyptique, la société est divisée en 5 factions. À 16 ans, Béatrice issue de la faction des Altruistes doit choisir sa nouvelle appartenance, pour la vie !
Cas rarissime, ses tests d'évaluation lui donnent le choix : elle est divergente... Elle doit cacher ce secret, susceptible de la mettre en danger de mort ...









Tous les ingrédients d’une bonne dystopie Young adult sont là.

Divergent ne vous révolutionnera en rien la vie. Il y a un peu de Hunger Games si on y regarde bien. Un nouvel ordre gouvernemental. Cette fois ci, les gens ne sont pas séparés en fonction des ressources de leur région mais de leur nature. Il va y avoir un rebelle pour contrecarrer tout le bazars. Et voilà quoi. C’est un schéma qui fonctionne très bien, mine de rien, et qui apporte de très bons moments de lecture. Véronica Roth a eu la bonne idée de mettre la romance en second plan, et d’accentuer l’intrigue entre niveau familial et politique.  Comme je vous le disais, une bonne dystopie s’annonce.

Mais parlons un peu de l’univers. Est-il une copie ou est-il innovant ? Ni l’un ni l’autre, il reprend un peu 1984 et Equilibrium dans le sens où l’on met la personnalité, la famille au second plan. Les gens sont admis dans une faction selon leurs aptitudes grâce à un test. S’ils doivent quitter leur faction d’origine, ils ne revoient plus leur famille. Et leur faction passe avant leur famille.  Mais avant d’être totalement acceptés, ils devront passer des épreuves pour montrer qu’ils sont vraiment aptes sinon ils deviennent des sans factions et vivront dans la misère toute leur vie. (en gros).  Hunger Games, 1984, Bienvenue à Gattaca, Utopia et autres, ce sont des styles que j’aime beaucoup donc ce fut très confiante et très curieuse que j’ai entamé la série.


L’ingrédient secret, un zeste de personnalité qui liera le tout.

Les personnages sont gris. Ils sont tout en nuance. Et pleins de secrets.

Tout d’abord, il y a Béatrice. C’est une  Altruiste de naissance. Mais on sent dès le début qu’elle n’est pas que cela. Car elle a de petites notions d’égoïsme, de bravoure, de pleins de choses, ce qui fait qu’on apprend qu’elle est divergente. On ne comprend pas très bien pourquoi mais on comprend que c’est dangereux (je vous rassure, le but du tome 1 est aussi de nous expliquer en quoi c’est dangereux pour cette nouvelle société mais je ne vais pas vous gâcher la lecture.

Au départ, je me suis dit que sa famille semblerait un peu fade. Mais pas du tout du tout. Tout au long du livre, on découvrira de belles surprises à propos d’elle. Et c’est aussi le principal point positif de ce livre à mon sens car on découvre du coup un univers beaucoup plus riche qu’on ne le croit au début.

Ensuite, il y a les autres. Et je ne vous les décrirai pas sinon… Et bien je risque de vous spoiler. Mais juste pour vous dire que les compagnons de Béatrice ne sont pas caricaturaux, à part bien entendu quelques tendances significatives que l’on retrouve dans la nouvelle faction de Béatrice.

En bref : un premier tome qui pose de très bonne bases à cette saga. On découvrira pas mal d’enjeux entre les factions, on en suivra particulièrement trois : les Altruistes, les Audacieux et les Erudits. J’espère qu’on découvrira les deux autres factions afin d’avoir tout cet ensemble et de découvrir tous les aboutissants de cette saga. Oui, j’ai eu un coup de cœur Young Adult. Et cela faisait longtemps que cela ne m’était pas arrivé !



Ce livre a été lu dans le cadre du Challenge Jeunesse et Young Adult 2



Mais aussi pour le Mois de l'Imaginaire sur Babelio




Tome 2 : Insurgent




Présentation de l'éditeur : Le monde de Tris a volé en éclats. La 
guerre a dressé entre elles les factions qui régissent la société, elle a tué ses parents et fait de ses amis des tueurs.
Tris est rongée par le chagrin et la culpabilité.
Mais elle est Divergente. Plus que tout autre, elle doit choisir son camp et se battre pour sauver ce qui peut encore l'être...












De l'utilité (ou pas) de papoter tard le soir avec Ptitelfe

Et oui, comme toujours, on parle tard le soir, de sagas, de shopping et de livres VO. Moi pour dire que Divergent, le premier tome, c'était sympa mais je trouve que les couvertures françaises sont justes beurk. Et puis les prix sont franchement élevés. Donc on look la VO. Et là on trouve un coffret VO de la mort qui tue. Bref, on clique, on le reçoit et on se fait la saga Divergent en VO. Sachez tout d'abord que la relecture du premier tome, non seulement  m'a permis de tout bien me recaser. Mais l'écriture est géniale. Et nous voici donc à lire le tome 2 avec Treky en prime.

Ainsi, même si c'est jeunesse et donc forcément, j'ai un peu du mal, j'ai été toujours happée par l'univers de Divergent, qu'à tort les gens comparent souvent à Hunger Games. Mais non, c'est différent. Et le second tome nous plonge dans la perplexité de Tris, ses regrets, ses remords et surtout, on veut savoir pourquoi les divergents sont pourchassés dans cette société.


Un tome qui apporte des réponses mais qui pousse à la lecture du troisième.

Et oui, l'auteure nous balance ses révélations en douceur. Et du coup, oui on a carrément envie de lire le troisième tome. Je ne peux malheureusement rien vous dire à propos de cela. Mais tout ce que je peux vous dire c'est que Tris, même si je l'aime bien, me laisse un peu dubitative. Tout simplement à cause de son mélange faiblesse/Force. on sent qu'elle veut tendre à un idéal dont elle pense que ses parents veulent qu'elle tend. Mais elle doit choisir d'être elle même, d'accepter ses particularités pour avancer (et sauver le monde accessoirement). Dans le même temps, elle doit garder toute sa complexité pour manipuler d'autres factions (de manière tout à fait honorable, je vous rassure).

Et donc, on a l'impression qu'avec ce personnage, on trébuche tout le temps. Parce qu'elle a des terreurs d'adolescentes et des préoccupations de cet âge, bien entendu. Elle a aussi très peur de l'avenir, ce que l'on peut comprendre. Mais surtout, surtout, elle doit savoir si on cherche à la manipuler ou pas. Et j'imagine bien que d'évoluer dans un monde où elle ne sait pas ce qui est bon ou ce qui veut vous manipuler, ce n'est pas facile.

Le principale, c'est que l'héroïne et nous, nous avançons. Et nous nous lancerons sur le prochaine tome. Pour l'avis de Ptitelfe, c'est par

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire