mardi 23 octobre 2012

Night School de C.J Daugherty



Tome 1




Présentation de l’éditeur : Tout l’univers d’Allie Sheridan menace de s’effondrer. Elle déteste son lycée. Son grand frère a fugué. Et elle vient de se faire arrêter par la police pour vandalisme. Une fois de plus. C’en est trop pour ses parents qui décident de l’envoyer loin de Londres et de ses mauvaises fréquentations, dans un internat perdu dans la campagne et au règlement quasi militaire. Avec son architecture gothique et son personnel en livrée, l’école privée Cimmeria semble tout droit sortie d’une autre époque. On y travaille dur. Ni les ordinateurs ni les téléphones portables n’y sont autorisés. L’établissement est fréquenté par un curieux mélange de surdoués, de rebelles et de fils de millionnaires. Mais, contre toute attente, Allie s’y plaît. Elle se fait des amis et rencontre Carter, un garçon solitaire et ténébreux, aussi fascinant que difficile à apprivoiser… Peu après son arrivée, cependant, des événements étranges commencent à se produire : Allie est attaquée dans le parc, des élèves inscrits à la très secrète et très fermée « Night School », dont les activités demeurent un mystère pour qui n’en fait pas partie, rentrent blessés de leurs activités. Pire, le soir du bal, une camarade est assassinée de façon horrible… Allie prend alors conscience qu’il se joue à Cimmeria des choses beaucoup plus obscures que ce qu’on veut bien lui révéler. Ses camarades, ses professeurs, et peut-être même ses parents, lui cachent d’inavouables secrets. Cernée par les mensonges et le danger, Allie devra rapidement choisir à qui se fier.


Un livre déroutant.

J’ai commencé ce livre avec pas mal d’idées préconçues. Je me suis dit que cela allait être du fantastique, encore des trucs de vampires, je ne sais pas trop ce que je pensais en l’ouvrant. Mais une chose est sûre c’est que l’auteure m’a baladée du début à la fin. Et cela fait quelques temps que cela ne m’était pas arrivé à ce point. Le style dans Night School est plutôt fluide. On suit les tribulations d’Allie qui se retrouve dans un pensionnat à force de faire ses bêtises d’ados rebelles car elle a un lourd secret familial. (je vous en reparlerai plus tard).

Le côté sympa de cette histoire est que tout se passe donc à Cimmeria, le pensionnat. Et la magie a assez bien fonctionné car j’ai été en totale immersion dans cet univers. Le fait de ne pas avoir de repère géographique et parfois même temporel, je me suis retrouvée en huit clos avec cette bande d’ados à qui il arrive des trucs de fous tout de même. La tension est plutôt à son comble et l’on prend plaisir toutefois à ce qu’Allie ait un certain épanouissement dans ce lieu. On aimerait tous une espèce d’ambiance studieuse dans un décor de rêve avec des descriptions de parcs et de bibliothèques pareilles !

Tout cela pour vous dire que c’est un bon thriller. Qui même en enfonçant des portes ouvertes arrive à surprendre dans son intrigue.



Ce qui a été dommage, le manque de réalisme.

Je sais bien qu’on est dans de la Jeunesse / Young Adult mais à un moment donné (je me répète, je le sais, mais allez savoir, il passera bien un jour) il va falloir arrêter de prendre des ados pour des imbéciles heureux ! Je vous donne un exemple : il y a un incendie. Je veux bien que le pensionnat soit un peu dans la cambrousse mais vous n’allez pas me dire qu’au village voisin, ils n’avaient pas remarqué un peu de fumé et n’ont pas appelé les pompiers. Et une autre, la pire de toute : il y a un crime. Un mort si vous voulez. Vous pensez que la Police sera prévenu ? Bah non pas grave on va se débarrasser du corps et tout le monde trouvera cela normal ! Non mais je sais que je demande la Lune mais quand même. Je sais bien qu’une enquête judiciaire compliquerait l’histoire mais bon. L’éluder comme cela… GRRRRRRR

Autre chose. Les interactions amoureuses. Je trouve cela aussi assez facile de l’avoir tourné comme cela. Alors oui il  y a des triangles amoureux et ce sont des adolescents mais je trouve que l’auteure a mis des choses trop graves pour qu’Allie passe de l’un à l’autre aussi facilement (j’espère ne pas trop en dire, c’est frustrant du coup).

En résumé : c’est une série dont je lirai le tome 2 car l’intrigue est suffisamment développée pour que je m’y intéresse pour les prochains tomes. Mais ce ne sera pas du tout un coup de cœur, juste une bonne lecture délassante qui passe toute seule. En espérant que votre Koko nationale ne s’énervera pas de trop avec des problèmes d’adolescents. Et puis, il faut l’avouer. La couverture est juste trop trop belle (ce qui pardonne quelques petits couacs).


Ce livre a été lu dans le cadre du challenge Jeunesse Young Adult 2


Mais aussi pour une première chez Babelio : Le mois de l'Imaginaire et de la littérature Jeune Adulte !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire