vendredi 7 septembre 2012

Les Trois lumières de Claire Keegan




Présentation de l’éditeur : Dans la chaleur de l’été, un père conduit sa fille dans une ferme du Wexford, au fond de l’Irlande rurale. Bien qu’elle ait pour tout bagage les vêtements qu’elle porte, son séjour chez les Kinsella, des amis de ses parents, semble devoir durer. Sa mère est à nouveau enceinte, et il s’agit de la soulager jusqu’à l’arrivée du nouvel enfant. Au fil des jours, puis des mois, la jeune narratrice apprivoise cet endroit singulier, où la végétation est étonnamment luxuriante, les bêtes grasses et les sources jaillissantes. Livrée à elle-même au milieu d’adultes qui ne la traitent pas comme une enfant, elle apprend à connaître, au gré des veillées, des parties de cartes et des travaux quotidiens, ce couple de fermiers taciturnes qui pourtant l’entourent de leur bienveillance. Pour elle qui n’a connu que l’indifférence de ses parents dans une fratrie nombreuse, la vie prend une nouvelle dimension. Certains détails malgré tout l’intriguent : les habits de garçon dont elle se voit affublée, la réaction de Mr Kinsella quand il les découvre sur elle, l’attitude de Mrs Kinsella lors de leurs rares sorties à la ville voisine…





Un instant de vie ?

Alors pour les Trois Lumières, j’en avais entendu parlé sur la Blogosphère. Cela m’a intrigué et pendant une petite sortie chez un libraire, je l’ai vu sur le présentoir… Je l’ai pris et en attendant un rendez-vous, je l’ai lu. Une heure et demi plus tard, me voilà en train de finir ce petit roman l’air rêveur. Alors que dire sur les Trois Lumières ? Une écriture simple et fluide, une histoire simple… Touchante à la fois qui ne dévoile pas énormément de chose. Et pourtant, cela vous laisse une empreinte, un souvenir…

Ici, nous avons l’histoire d’une petite fille qui va se retrouver un court temps chez des gens pendant que sa mère va accoucher. Il ne se passe grand-chose dans ce livre, il faut l’avouer. Vous aurez une succession d’impressions, de faits quotidiens, de sentiments… Et cela fait tout le charme de ce petit livret. De plus, je ne connaissais pas du tout les éditions 10-18 alors ce fut une grande découverte pour moi.

En clair, ce fut un grand moment de détente, que j’ai utilisé pour me poser dans ma folle journée. Il ne me laissera qu’un sentiment diffus je pense mais la vie fait aussi partie de ces petits moments privilégiés. Certains pourraient dire que l’histoire aurait pu être plus longue, plus détaillée. Mais je ne dirai pas cela. En fait, ce livre m’a rappelée tout particulièrement mes discussions lectures avec mon Grand Père qui adorait ce genre de petits livres et il m’en offrait tous les ans quelques-uns comme cela. Cette année, il ne pourra plus. Et je pense que c’est aussi pour cela que je choierai les Trois Lumières et c’est pour cela que je ne pourrai en aucun cas en faire une critique négative. Toutes mes excuses si vous attendiez quelque chose d’objectif. Ce sera impossible pour celui –là.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire