jeudi 6 septembre 2012

Le dernier jour d’un condamné de Victor Hugo








Présentation de l’éditeur : Victor Hugo nous fait vivre intensément les derniers moments d’un être que la justice des hommes a condamné à mort. Espoir et désespoir, joies et souffrances, le séisme moral que subit cet homme, l’électrochoc de sa fin prochaine révoltent le lecteur. Ce livre est si fort, si intense, si éclatant, qu’au fond de notre âme quelque chose se fêle...









Un livre engagé

A l’époque où Victor Hugo a écrit ce livre, la peine de mort par la Guillotine était toujours aussi populaire en France. Je rappelle le contexte, bien entendu, on est en 1829 lorsque Victor Hugo écrit cette nouvelle en revenant d’une exécution à la guillotine. Il est révolté par ce sang froid donné pour une condamnation à mort. Bien entendu, il  y avait déjà eu quelques débats dessus. Mais nous savons tous que la condamnation à mort ne fut abandonnée que bien plus tard en France (1982)

Ainsi donc, vous savez en plus que j’aime vous cultiver de force, nous avons ici un roman engagé contre la peine de mort, qui pour Hugo ne servait proprement à rien à part donner un spectacle. C’était une pure démonstration de la cruauté humaine. Et de plus, elle avait perdu son côté dissuasif car les gens se régalaient du spectacle mais n’en tiraient aucune conclusion. Evidemment, nous de notre époque, on peut faire le lien avec les spectacles de gladiateurs, la Révolution Française et toutes sortes d’autres époques, le débat n’est pas là. Je voudrais juste vous faire prendre conscience du projet insensé qu’il a eu, et surtout la prise de risque qu’il a eue pour ce roman. Il l’a d’ailleurs démontrée 3 ans plus tard en écrivant une préface qui fustige littéralement le roman.

Mais la force du Dernier jour d’un condamné ne vient pas seulement des idées qu’il véhicule, mais c’est aussi l’écriture et  comment vous expliquer cela… La manière dont le sujet est traité par ce génie. (oui je sais, je suis une grande fan de Victor Hugo et vous retrouverez régulièrement des chroniques sur lui car je le relis assez régulièrement)






Au-delà de l’engagement, un drame romantique.

Oui je sais, le romantisme, Victor Hugo… Ca ne mange pas de pain, je ne vous apprendrai peut être rien dessus. Mais prenons Le Dernier Jour d’un Condamné. Victor Hugo a choisi un anonyme. Pas un condamné à tort, ni un héros de guerre, ni quelqu’un qui aurait pu tuer ou faire quelque chose pour une bonne raison, histoire qu’on le prenne bien en pitié. On sait juste qu’il sait lire, écrire et penser. On ne sait même pas s’il regrette son geste. Et c’est en cela que je dis que cet écrivain est un génie. Car avec tout cela, il va nous débarrasser totalement des faits pour nous élever directement au rang des émotions du condamné. Ce tour de passe-passe est  magistral parce que lorsqu’on sort de ce roman, on se rend compte que ce n’est pas la peine de mort qui est importante (enfin si mais je vais m’expliquer ensuite) c’est que ce récit a une valeur totalement universelle. Cette peine de mort peut nous arriver. Et cela va être sur les derniers moments de la vie de cet homme que l’on va se focaliser et on pourra s’identifier totalement avec lui.

Le dernier jour d’un condamné va ainsi pouvoir s’appliquer aux gens qui ont donc une peine de mort. Mais pas seulement causée par les hommes mais aussi par la nature. Ce récit pourrait aussi s’appliquer à ceux qui savent qu’ils vont mourir de maladie. On a tous les sentiments que l’on pourrait ressentir à l’approche de notre propre mort. La colère, la tristesse, la révolte, l’acceptation… Vous connaissez tous les 5 étapes (enfin presque, comme moi). Ces étapes vont se dérouler sous vos yeux et vous les ressentirez vous aussi. Vous voudrez accompagner cet homme dans cette vie qui s’achève à portée de page.

En conclusion, ce texte ne prend pas une seule ride, ce qui prouve qu’il a servi à quelque chose. J’espère sincèrement que vous le lirez. La lecture y est simple, agréable et bouleversante. Et si vous êtes réceptif au moment de la lecture, elle vous changera. Vous aurez pris de la hauteur avec ces quelques pages et vous profiterez pleinement de votre vie. Carpe diem les enfants

1 commentaire:

  1. Je viens de finir ce livre, et je voulais avoir l'avis d'autre personne et en tout cas je suis tout à fait d'accord avec toi, c'est vraiment un livre très bien écrit, il est exceptionnel !

    RépondreSupprimer