jeudi 6 septembre 2012

La Princesse Effacée de Alexandra de Broca









Présentation de l’éditeur : A la prison du Temple, en 1795, un seul membre de la famille royale oublié de tous, a échappé à la Terreur. C'est Marie-Thérèse de France, fille de Marie-Antoinette et du roi Louis XVI. Pour adoucir sa réclusion, ses geôliers dépêchent auprès d'elle Renée Chantereine, une femme d'origine modeste. Au bord de la folie, la princesse se confie à elle : Pourquoi a-t-elle été emprisonnée sans jugement ? En quoi est-elle coupable ?







L’histoire d’une oubliée de l’Histoire

Je ne sais pas vous. Mais j’adore l’Histoire de France et surtout ce qui touche de près ou de loin au Roi Soleil et à la Révolution. C’est un tic familial que je partage avec ma mère et ma marraine. Nos bibliothèques regroupées pourraient vous faire un exposé plus que complet sur ces deux périodes. Sans compter  les visites de monuments. Bref, j’ai toujours adoré Marie Antoinette qui pour moi est une grande dame (faudrait que je vous explique cela un jour dans un post mais cela viendra) et sur Louis XVII dont l’énigme de sa mort m’a hantée littéralement pendant quelques années (oui je sais, un post, un post). Mais qu’en est il de Madame Royale ? C’est vrai que chez moi aussi elle était passée à la trappe. Et en voyant ce livre, je me suis dit de but en blanc : il est temps de réparer cette erreur !

Ainsi, dans la Princesse effacée, vous aurez la vie de Madame Royale pendant les troubles de la Révolution, pendant sa captivité au Temple mais aussi et surtout après sa libération, son exil et son retour en France. Vous aurez ici tous ses sentiments  sur ce qui s’est passé, son point de vue (qui est l’un des plus importants témoignages de l’histoire) et surtout vous verrez à quel point c’était une femme brisée, mais forte à la fois. Vous y gagnerez à rencontrer Madame Royale.



Plus que l’Histoire, une histoire d’amour filial entre deux femmes que tout éloigne.

Alexandra de Boca a choisi d’accentuer le roman sur la rencontre et les relations entre Madame Royale et Chantereine, une femme qui a été envoyée par les Révolutionnaires pour adoucir sa peine. Chantereine va découvrir une jeune fille à l’état sauvage, sans vrai contact humain depuis trois ans, que seule la haine pousse encore à vivre. On voit ainsi comment les rapports entre ces deux personnes évoluent. C’est aussi cela qui est très intéressant dans ce livre.

Mais en dehors de tout cela, on se pose forcément la question des dommages collatéraux de l’Histoire. En effet, cette femme a été dans la captivité et dans l’ignorance totale du sort de sa famille. Toute cette cruauté envers elle nous révolte. Ce n’est pas seulement un roman historique, c’est un roman d’émotions. Et Alexandra de Boca nous amène tout ceci en douceur au milieu de détails historiques. Tout ceci donne un roman profond mais complètement exempt de lourdeurs.

1 commentaire:

  1. On parle peu de Marie-Thérèse de France...elle est éclipsée par la personnalité quasi omniprésente de sa mère dans l'Histoire de France. Et pourtant, c'est un personnage assez complexe au niveau de sa psychologie et très intéressant, aussi, je trouve.
    J'ai trouvé ce roman très agréable à lire, il m'a beaucoup plu. Alexandra de Broca nous parle avec beaucoup de tendresse de cette jeune fille à moitié folle laissée seule dans un cachot sinistre du Temple, qui va ensuite devenir duchesse d'Angoulême, personne presque central de la Restauration mais qui ne peut pas oublier ses démons...comme tu le dis très bien, ce roman pose la question des dommages collatéraux de l'Histoire...on ne peut qu'être révolté par toute la cruauté dont les révolutionnaires ont fait preuve envers les enfants royaux qui, après tout, n'avaient commis que le crime de naître dans la mauvaise famille...

    RépondreSupprimer