lundi 24 septembre 2012

Glitch de Heather Anastasiu


 

 

Présentation de l’éditeur : Il y a deux siècles de cela, l’humanité a payé au prix fort ses appétits démesurés lorsque le feu de mille armes nucléaires a littéralement rasé la surface de la planète. Sous terre, au sein de la Communauté, la souffrance et la guerre ne sont plus que de lointains souvenirs : des puces implantées dans le cerveau de ses membres ont permis d’éradiquer enfin toutes ces émotions qui ont bien failli mener les hommes à leur perte. Lorsque la puce de Zoe, une adolescente technologiquement modifiée, commence à glitcher (bugger), des vagues de sentiments, de pensées personnelles et même une étrange sensation d’identité menacent de la submerger. Zoe le sait, toute anomalie doit être immédiatement signalée à ses Supérieurs et réparée, mais la jeune fille possède un noir secret qui la mènerait à une désactivation définitive si jamais elle se faisait attraper : ses glitches ont éveillé en elle d’incontrôlables pouvoirs télékinésiques… Sa liberté nouvellement acquise va toutefois lui donner des ailes et, tandis que Zoe lutte pour apprivoiser ce talent dévastateur tout en restant cachée, elle va rencontrer d’autres jeunes Glitchers : Max le métamorphe et Adrien, qui a des visions du futur. Ensemble, ils vont devoir trouver un moyen de se libérer de l’omniprésente Communauté et de rejoindre la Résistance à la surface, sous peine d’être désactivés, voire pire…

 

 

Un air de déjà vu….

 

En lisant Glitch, j’ai eu comme une petite impression de lire une version plus jeunette de Matrix. A quelques nuances près bien évidemment, ce n’est pas du tout une copie. Mais c’est … Je ne sais pas vraiment comment vous décrire cela. C’est une dystopie jeunesse. Alors peut être que j’en attendais de trop. Peut-être qu’on aura quelques tomes supplémentaires qui feront qu’on va adorer ensuite. Mais l’histoire ne m’apporte rien de neuf. On se base sur 1984 d’Orwell, d’Utopia de Sullivan Lord, de Matrix, d’Equilibrium (pour ceux qui aiment les références cinématographiques) avec un trio amoureux en plus. Et voilà, vous avez Glitch !

 

Alors est ce que c’est mieux, moins bien ? Je ne peux pas vous dire. C’est différent. Plus jeune. Ca change un peu mais cela n’apporte pas de révolution dans le domaine de la littérature. L’héroïne est un peu clichée (Zoe, si tu me lis ou pas, tu es clichée). Le dénouement est un peu prévisible (voire beaucoup sur certains points). Et les explications sont parfois un peu bof bof

 

Attention, tout n’est pas à jeter !

 

Mais non bien au contraire ! Le style est fluide. On sent tout de même chez l’auteure la volonté de créer une petite critique de la société totalement acceptable pour les young adults (faut bien réfléchir les gens, ce genre de livre vous donne un autre regard sur la société). Et il y a du glamour, du fantastique, de l’action. C’est pas mal tout cela. Mais pour moi, ce n’est pas assez abouti (oui je sais, je suis une râleuse de première et très exigeante).

 

Alors ? Le lire ou pas ? Ca dépend. Si vous avez déjà lu et vu les références précitées, mais que vous n’aimez pas la romance, ne perdez pas de temps, et vous pouvez passer à côté. Si par contre, dans la panoplie des noms que je vous ai lancés, aucun ne vous dit. Si la Dystopie, vous ne connaissez pas mais que vous aimeriez bien débuter. Je vous le conseille. Maintenant, il faut voir ce que donneront les tomes 2 et 3. Celui-ci n’étant qu’une introduction. Je vous laisse en juger par vous-même.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire