samedi 14 juillet 2012

L’allée du roi de Françoise Chandernagor








Présentation de l’éditeur : " Je ne mets point de borne à mes désirs ", disait celle qui fut presque reine de France... De sa naissance dans la prison de Niort à sa mort dans la douce retraite de Saint-Cyr, de l'obscure pauvreté de son enfance antillaise à la magnificence de la Cour, de la couche d'un poète infirme à celle du Roi-Soleil, de la compagnie joyeuse de Ninon de Lenclos et de ses amants au parti pris de dévotion de l'âge mûr, quel roman que cette vie ! À partir d'une documentation considérable et en recourant aux écrits, souvent inédits, de la marquise de Maintenon, Françoise Chandernagor a su restituer, à travers des " mémoires apocryphes " qui ont la séduction de la langue du XVIIe siècle, le vrai visage d'une femme méconnue, témoin sans pareil d'une époque fascinante.





Une magnifique plongée dans le cœur d’une femme exceptionnelle


Nous plongeons ici dans la vie de Françoise d’Aubigné qui est –oui je le répète – une femme exceptionnelle. Partant de rien, par la force seule de son esprit, elle arrive à conquérir le cœur du grand Louis XIV.  Mme de Maintenon a eu une vie exaltante quoique peu heureuse car elle a fait beaucoup de sacrifices. Françoise Chandernagor a cette magie d’écriture et cette recherche qui nous donne l’impression que cette femme nous parle, nous raconte sa vie sur son lit avant de s’éteindre.

C’est un gros roman (environs 800 pages, je tiens à prévenir pour les effrayés du volume) qui se lit comme une nouvelle. On s’envole dans une machine à voyager dans le temps et l’on atterrit  dans la France du Roi Soleil. Vous en reviendrez rêveur de ce voyage dans le temps.



Une leçon de vie.

Parfois, je me dis que des personnages comme Madame de Maintenon pourraient fermer leur claquet à certaines chiennes de garde. On disait la femme soumise à l’époque. Mais lorsque l’on voit comment elles évoluaient à l’époque, je pense que sous des aspects de soumission, les femmes étaient de formidables libre penseuses et donnaient de grandes leçons aux hommes. Surtout aux hommes puissants.

Ce que j’ai retenu de cette vie est le courage, la persévérance, l’instinct de survie. On peut passer sa vie à vouloir être aimé des autres, mais cela ne nous permet pas toujours de survivre. Il faut parfois être un peu requin J’aimerai parfois être une femme forte comme elle, pouvoir m’appeler un jour la Solidité comme elle. Et j’aimerai pouvoir aimer et être aimée comme elle. En espérant par ces quelques mots vous avoir rendu hommage à Madame de Maintenon.

1 commentaire:

  1. Françoise Chandernagor est une auteure particulièrement talentueuse. Ecrire tout un roman, assez foisonnant d'ailleurs, dans le plus pur style XVIIème n'a pas dû être facile mais elle réussit vraiment son pari. J'ai trouvé ce roman vraiment super intéressant parce qu'il dépeint vraiment bien la vie de Madame de Maintenon.

    Cette femme est vu de façons très différentes par les historiens...certains la voient comme une énième courtisane qui, à force d'habileté à su manipuler le roi jusqu'à ce qu'il épouse, d'autres comme une femme particulièrement intelligente et intègre.
    En ressortant de L'Allée du Roi, c'est incontestablement cette dernière vision qui l'emporte, je crois.

    RépondreSupprimer