dimanche 17 juin 2012

Les enfants de Ji de Pierre Grimbert





Tome 1 : Le Testament oublié




Présentation de l’éditeur : Cent dix-huit ans avant ce jour, Nol l'étrange visita tous les rois du monde connu. Hommes et femmes, parmi les plus sages, l'accompagnèrent alors pour un voyage mystérieux, commencé sur l'île Ji. Peu en revinrent, et Nol n'était pas du nombre. Les survivants emportèrent leur secret dans la tombe... Depuis cette date, leurs derniers descendants se réunissent régulièrement pour célébrer cet événement fatal. Hors de leur cercle, plus personne ne s'intéresse à cette histoire... sauf ceux qui ont commandité les assassinats de tous les héritiers des sages. Pour les survivants, un seul espoir : percer à leur tour le secret de Ji... Personnages attachants, dialogues truculents, suspense haletant dans une quête vivante et habilement construite. Grâce à la clarté et la fraîcheur de son style, Pierre Grimbert ressuscite le plaisir de la Fantasy et se montre l'égal d'un David Eddings




Un plaisir de retrouver Pierre Grimbert !

J’avais déjà lu cet auteur à travers La Malerune, saga que j’avais particulièrement apprécié. Mais je ne pouvais savoir si son écriture me parlait vu qu’il avait seulement coécrit les tomes. Mais en lisant ce tome, j’ai pu me retrouver avec joie dans un style d’écriture franc, simple, style que j’aime beaucoup pour traiter de l’épic fantasy.

Mais qu’avons-nous là ? Bah oui, comme une tachône, j’ai décidé de lire les enfants de Ji qui est en fait une série qui fait la suite du Secret de Ji. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ! Donc j’y suis allée franco sans connaître du tout la mythologie de ce monde. Mais ne vous inquiétez pas outres mesures ! Pierre Grimbert sait  de suite vous mettre à l’aise, vous donnant quelques petits rappels qui vous permettront d’être réactifs et embarqués très vite dans l’histoire des héritiers.



Un début de série franchement sympa

Qu’avons-nous là ? Nous avons quelques personnes dont on sait qu’ils sont les héritiers de héros (dont je ne sais rien puisque je n’ai pas lu le Secret de Ji Mouahaha) qui ont dont globalement sauvé le monde. Ces héritiers ne savent évidemment rien de tout cela, à part quelques échos. Et leurs parents disparaissent. Ils savent que s’il arrive quoique ce soit, ils doivent se retrouver à un endroit bien spécifique. Mais que de mystères on a là. C’est fou ! Du coup, je profite de ce premier tome pour découvrir à fond les personnages : leurs points forts, leurs faiblesses, leurs réactions face au danger, leur capacité à réagir et surtout comment ils vont faire une petite communauté.

Tout cela laisse présager une très bonne série que je vais dévorer entre quelques livres (j’ai une énorme pile à lire) car je sens qu’elle va me détendre




Tome 2 : La Veuve Barbare








Présentation de l’éditeur : Les nouveaux héritiers débarquent enfin sur l'île de Ji. Là où ils espéraient des réponses, ils ne trouvent que de nouvelles questions. Zuïa en personne, la déesse des assassins, les attend et leur révèle les plans de Sombre, le démo, qui menace de s'en prendre à la suprématie des dieux eux-mêmes. Face à un tel péril, Zuïa leur propose une alliance. Les héritiers vont-ils accepter l'aide de celle qui avait jusqu'alors juré leur perte ? Et quel en sera le prix ?







Un titre trompeur ?

Le tome 2 est intitulé la Veuve Barbare, faisant référence à la mère de Keb. Mais nous commençons l’aventure avec les héritiers. Je sais bien que Pierre Grimbert est doué, donc je ne m’inquiète pas. Mais j’avoue avoir eu quelques pages de doute :p Le tome 2 relate bien entendu les aventures des Héritiers mais jusqu’à leur rencontre avec la Veuve Barbare. (C’était donc cela) et il s’en passe des choses avant de rencontrer l’ancienne ennemie de leur parent.
On peut aussi avoir du coup le portrait de cette femme. Dans un premier temps, on nous raconte pourquoi et comment elle a eu son fils, et au fil des pages, on devine l’amour qu’elle a pour lui et comment un lien fusionnel s’est  créé entre les deux. Par ce récit, on comprend petit à petit le comportement du barbare, pourquoi il prend tous ces risques, pourquoi il est aussi fidèle à sa mère




L’arrivée de Zuïa, un élément déclencheur.

L’arrivée d’un nouveau personnage apporte toujours quelque chose à une compagnie vous me direz. Sinon, on ne l’importerait pas. Zuïa n’échappe pas à la règle. Elle devait servir de réceptacle pour un démon (qu’elle croyait déesse). Et se rebelle contre sa maîtresse (je ne vous le dirai pas pourquoi et puis c’est tout. Lisez !) Cette jeune fille solitaire par nécessité de la vie va pouvoir apporter des connaissances au sein du groupe. En effet, elle s’y connait mieux que personne en assassinat et en démon. Cela permettra d’obtenir certaines révélations auprès des Héritiers.

L’apport de ce nouveau personnage nous permet de voir émerger de nouvelles réactions au sein du groupe. De la jalousie, de l’attirance, de la méfiance, de l’accueil… C’est tout un art de s’intégrer à un groupe, surtout lorsque c’est au départ par nécessité. Vous verrez si Zuïa y arrive, quelle sera son degré d’allégeance et de fidélité et surtout vous devinerez son rôle à venir dans la quête des Enfants de Ji.






Tome 3 : La voix des Aînés








Présentation de l’éditeur : Après avoir échappé de peu à la mort sur les toits de Goran, les héritiers fuient le Grand-Empire et les fidèles de la Jurande pour panser leurs blessures. Que faire maintenant ? Ils n'ont guère d'autre solution que d'aller consulter Usul, le dieu omniscient. Mais, ce faisant, ne risquent-ils pas de tomber dans un péril encore plus grand ? Et sont-ils prêts à entendre les réponses, troublantes, à leurs questions ? Rien n'est moins sûr : Keb, Eryne, Amanon et les autres apprendront à leurs dépens que soulever ne serait-ce qu'un coin du voile de notre avenir peut avoir de terribles conséquences...






Un héritage perpétré

Ce tome 3 montre que les enfants de Ji suivront jusqu’au bout la voie de leurs parents. Ils prennent réellement conscience de la quête qu’ils doivent entreprendre, des enjeux, des ennemis qu’ils doivent combattre. Malgré leurs différences et le fait qu’ils ne se soient rencontrés que depuis quelques temps, on sent une véritable union dans ce groupe, et une union solide. On va ainsi pouvoir les suivre dans  leur quête pour découvrir où sont leurs parents, et aussi pour pouvoir lire les derniers symboles laissés dans les journaux de bord.


Un tome qui se dévore


Je l’ai lu en un seul après-midi ! Et pour cause, il n’y a pas de pause dans l’action, vous êtes en perpétuel mouvement. L’écriture de Pierre Grimbert est toujours aussi simple et fluide, toujours aussi agréable à lire. Vous ne trouverez pas ce tome lent, mou, ou vide de substance. Il est complet et vous permet d’avancer à grands pas tant dans la compréhension des personnages que dans l’action en elle-même. J’ai hâte de finir les Enfants de Ji, de connaître le dénouement de cette génération qui apparaît maudite de plus en plus.



Tome 4 : Le Patriarche




Présentation de l'éditeur Alors que la guerre menace d’embraser les Hauts-Royaumes et de bouleverser l’équilibre du monde connu, les héritiers fuient toujours les nombreux ennemis que Sombre a lancés sur leur piste. Le moment approche, pourtant, où le démon et l’Adversaire devront affronter leurs destins liés, décidant ainsi du sort de l’humanité… même si les fugitifs sont encore loin d’y être préparés. Trop de mystères planent sur leur quête, les portes, ou le Jal ! Les réponses pourraient venir du savoir des Etheques, cette civilisation oubliée dont le berceau semble se situer sous la Sainte-Cité…En attendant de connaître celui d’entre eux qui devra mener l’ultime combat, les membres du groupe affûtent leur courage et poursuivent la lutte contre leurs propres fantômes. Mais ont-ils la moindre chance d’emporter la victoire, face à des forces et des sentiments qui les dépassent ?



Un tome extrêmement rapide

C'est incontestablement le plus court et le plus mouvementé des 4 tomes. On dirait que la volonté de Pierre Grimbert est de nous mettre en situation d'urgence alors qu'il a pris son temps pour les trois premiers tomes, comme s'il s'était rendu compte qu'il ne lui en restait qu'un pour finir l'histoire. Alors, loin de moi de dire que ce quatrième tome est moins bien écrit mais j'ai eu l'impression de survoler l'histoire cette fois ci. Et heureusement que j'ai tous les volumes à disposition car  je pense que si j'attendais les publications, j'aurai hurlé au scandale !

Sinon, les ingrédients sont là : révélation, progression dans la quête, voyages, combat, de nouveau révélations, découvertes de capacités... Cela sent la fin et le combat final. On a terminé la ronde où tout le monde apprend à se connaître. Quelques semaines dans un bateau ont permis d'abaisser beaucoup de barrières et de créer moultes liens, faisant ainsi un groupe soudé.


Une préparation express vers la fin.

Alors oui, comment l'auteur nous prépare au tome final ? Et ceci sans trop vous en dire sinon vous allez râler ? Et bien nous allons prendre en compte les révélations du précédent tome, changer de lieu, avancer dans la quête, affronter des ennemis et finir sur une révélation. Rien de bien compliqué, c'est un schéma somme toute classique, tellement qu'on a l'impression que l'auteur s'ennuie là dedans comment il nous expédie cela !

A voir donc comment il va se débrouiller avec le tome final intitulé le Sang du Jal. Celui ci ne servira que de transition manifestement. Cela dit, l'écriture est bien faite et m'a détendue pour la soirée. Objectif accompli pour Pierre Grimbert. Je vous dis à bientôt pour le dernier tome de la saga


1 commentaire:

  1. tu as pas trouver que c'était une réédite du secret du Ji ?? perso j ai trouvé qu'il y avait pas d’évolution vraiment significative entre les génération que ceux répétais simplement le même parcours que leurs parents.

    J'ai commencé les gardiens de JI mais c 'est encore pire j'ai l impression de lire encore le même bouquin ...

    RépondreSupprimer