mercredi 2 mai 2012

Steppe Rouge de Joseph Kessel



Week end chez les parents. Comme toujours, on retrouve sa chambre, ses vieilles affaires et le soir arrivant, ses vieux livres. Vous l’avez vu avec les Mémoires de Zeus de Maurice Druon, je suis une passionnée de Joseph Kessel. Et donc je me suis permise de relire son premier roman : Steppe rouge




Présentation de l'éditeur : Des scènes de la vie privée en Russie bolchéviste. Un professeur de mathématiques calme et pondéré devient communiste et commissaire du peuple, maltraite sadiquement un village ; il meurt chef d'une bande antisoviétique après avoir brûlé vifs dans la grange où ils dorment ses compagnons prêts à le trahir.
Une petite fille de treize ans, instruite de ses droits et débauchée par un vieillard, échoue sur le trottoir à Moscou : elle tue un client ivre pour lui voler son portefeuille et s'achète une poupée ; arrêtée, elle demande qu'on lui rende le jouet acheté avec l'argent du crime.
Un père et son petit garçon de dix ans sont fusillés ; mais le petit garçon n'a pas été tué, il revient chez sa mère et sa soeur qui soignent sa blessure; une cousine le dénonce ; la mère empoisonne l'enfant avec du laudanum plutôt que de le rendre à ses bourreaux.
Une mère ne trouve plus son fils chez elle en rentrant ; quelques jours plus tard, elle apprend son exécution en voyant le bourreau chinois vendre au marché le chandail vert pomme de l'adolescent.
Un jeune bourgeois poursuivi est caché dans une cellule de fou furieux par son ami médecin aliéniste ; il passe une nuit entière à se défendre contre le dément qui occupe avec lui la cellule : quelques mois plus tard, parvenu à se mettre en sûreté, il rencontre dans la ville où il a trouvé refuge... le dément, autre bourgeois en parfaite santé mentale et qui, de son côté, durant la terrible nuit, l'avait cru fou furieux.
Ce livre, le premier de Joseph Kessel, a révélé d'emblée un écrivain formé à l'école de la vie. 






Les livres de Joseph Kessel, des traces de sa vie.

Il faut savoir que chaque livre de Joseph Kessel sont des extraits (après, imagés, amplifiés, etc) de sa propre vie. Et quelle vie ! Il fut l’un des grands aventuriers du monde. Et durant sa longue aventure, Kessel a dû aller en Russie, pendant la Première Guerre Mondiale. Et durant son long poste, il a fait des rencontres, et y a découvert d’ailleurs pas mal de ses démons personnels. 

Dans Steppe Rouge, il nous décrit des tranches de vie Bolchéviques. Et il nous écrit ceci à la manière de contes, de récits glanés tout au long de son voyage. Vous serez transportés dans ce livre à travers ces courts écrits. 

Mais ne vous reposez pas sur ce style vieille école, parfois journalistique. Steppe Rouge est un poème, une déclaration d’amour à sa mère patrie à travers ces témoignages. Ces tranches de vie sont tristes, parfois révoltantes mais mises à nue sans jugement. Lisez ces témoignages, ces bouts d’histoires. Vous aurez voyagé, vous aurez ri, vous aurez pleuré.

Et vous savez quoi ? Ça fait du bien, tout simplement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire