jeudi 3 mai 2012

Le Prince des maudits de Lenia Major




J’ai rarement des coups de cœur où je me demande comment je vais écrire ma critique sachant qu’il n’y aura absolument rien de négatif et sans non plus pondre un pavé de 15 pages tellement il m’a fait réfléchir. Le prince des Maudits est composé de deux tomes : La fille de l’araignée et Emil le clairvoyant.  Je viens de finir le premier et d’un livre tout simple tout bête, j’ai à la fois tellement de choses à vous dire et j’ai tellement envie que vous le lisiez tous que je me retrouve bien embêtée car je ne sais pas quel aspect au final est le plus important. Car il emporte toutes les étoiles de mes yeux que ce soit dans son fond ou dans sa forme. (même la couverture je la trouve trop bien, franchement, c’est désespérant)




Tome 1 : La fille de l’araignée







Présentation de l’éditeur : Alors qu’elle visite les ruines d’un château allemand avec sa classe, Eva se trouve mystérieusement projetée dans le passé, au cœur d’une bataille médiévale. Elle se voit contrainte de fuir et de protéger le Prince Emil, dont le père a été assassiné. L’intelligence d’Eva lui sera aussi utile que sa pratique des arts martiaux pour vaincre les nombreuses embûches qui se dresseront sur leur chemin. Et dans ses rêves, on la surnomme la fille de l’Araignée, on l’appelle la Maudite. Que veulent dire ces voix ? Saura-t-elle dompter les forces occultes qui la guident












Le Prince des maudits, une combinaison habile du monde moderne  et du Moyen Age.



Nous avons une jeune fille, Eva, du XXI° siècle, en voyage de classe, qui se retrouve d’un coup dans l’univers du Moyen Age. Le ton est donné de suite : nous aurons sans cesse une confrontation et une comparaison entre nos deux mondes. Et Lenia Major réussit là un tour de passe passe assez magistral je dois dire. Pourquoi ? Parce que j’ai pu découvrir des détails du Moyen Age sur des choses dont j’avouerai ne m’être jamais posée la question. Ce premier tome est une découverte perpétuelle d’un monde ancien, mais aussi des gens, de leurs us et coutumes, tout ceci sous notre œil et notre point de vue puisque nous empruntons celui d’Eva.

Mais ne vous attendez pas à de longues descriptions sans fin sur comment nettoyer ses chausses du Moyen Age… Ce livre est un livre d’action ! Vous serez obligés de vous accrocher à vos pages afin de suivre les pérégrinations de notre pauvre Eva qui n’a franchement pas de chance. Et lorsque vous penserez vous reposer, aux détours d’une petite anecdote, vous aurez le rire aux lèvres avec la confrontation des points de vue d’Emil et d’Eva qui sont ont tous deux la gâchette facile en répartie, il faut l’avouer






La fille de l’araignée, un livre que je recommande pour tous !



Ne vous fiez surtout pas à la facture Jeunesse de ce roman, il convient tout à fait aux adultes. La fille de l’araignée, de par son écriture simple mais par la richesse de son environnement peut plaire à toute la famille. Je conseillerai ce roman pour tous ceux qui veulent découvrir le monde de la Fantasy. C’est simple, avec une toute petite touche de surnaturelle, et surtout très bien documenté.  Lenia Major a décidé de se constituer une horde de fans en délire et elle y arrive très bien !

Je réfléchis depuis quelques jours déjà et je n’arrive toujours pas à trouver de points négatifs à ce roman. L’héroïne est une râleuse, le héros a un humour acide, l’intrigue est simple en restant riche (car franchement, je n’ai toujours pas la fin de l’énigme, il faudra donc que je m’attaque très vite au tome 2). La taille ne rebutera personne (300 pages environs). Comment vous dire ? Vous voulez vous détendre un week end ? Il ne fait pas beau ? Ou au contraire oui mais vous voulez être au calme dans votre jardin et ou dans un parc ? Prenez la fille de l’araignée dans votre sac. Vous passerez un excellent moment.

ATTENTION, CE LIVRE PEUT CRÉER UNE FORTE DÉPENDANCE !!!!





Tome 2 : Emil le Clairvoyant







Présentation de l’éditeur : Mystérieusement projetée au cœur d’une bataille médiévale, Eva a dû fuir et protéger le prince Emil, dont le père a été assassiné par les troupes de Michaël de Starkenburg. Après avoir retrouvé Mike, un élève de sa classe qui n’est pas celui qu’elle croyait, Eva devra affronter de nouveaux dangers. Le temps de la fuite est fini ! Il faut aider Emil à retrouver son titre, il faut vaincre avec l’aide des Maudits. Suivra-t-elle les indices que lui murmure la voix de l’Araignée ? Le cours de l’Histoire et l’avenir d’Eva en dépendent !







Un second tome aussi palpitant qu’attachant !

Emil le Clairvoyant marque la fin de l’aventure du Prince des maudits et montre comment le Prince Emil va en découdre avec Michaël. Et l’on voit aussi à ses côtés comment Eva va se creuser sa pauvre tête pour y arriver. Mais pourquoi a-t-elle été catapultée au Moyen Age ? Pourquoi est-elle liée à Emil ? Vous trouverez bien entendu toutes ces réponses dans le second tome. Et ne croyez pas que vous les aurez de suite. Il vous faudra être patient.

Quant à Vava comme elle s’appelle elle-même dans le roman, c’est une héroïne comme je les aime. Elle a de l’auto dérision et en même temps une telle force d’âme ! Cela vous bouscule un peu des romans de fantasy habituels et franchement, un tel bousculement dans les habitudes fait du bien.  Les personnages vous donneront au moins une bonne raison de vous attacher à eux.




Pour résumer, le Prince des Maudits, un duo de livres à lire

Lenia Major a écrit ces deux romans pour que les adultes et les ados s’y plaisent. Et c’est ce que j’ai adoré là-dedans. C’est une lecture que vous pourrez partager multigénérationnellement (et oui j’invente des mots). C’est frais, mais tout en restant recherché. Pour ceux qui veulent faire découvrir aux adolescents ou préadolescents une série  Fantasy, c’est court, simple mais complexe à la fois. Vous apprendrez aussi plein de choses sur le Moyen Age. Vous frissonnerez pour les Maudits et vous rirez énormément avec le choc des cultures évident.

Merci à Lenia Major de m’avoir fait passer quelques bonnes soirées grâce à vos romans.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire