mercredi 2 mai 2012

La splendeur des Borgia de Henri Pigaillem




Comme promis, je continue mon enquête sur le phénomène des Borgia. Et ma foi, je suis tombée sur une bonne édition qui est en deux tomes :


TOME I - LA POURPRE ET LE FER (1489-1503)



 
Présentation de l’éditeur :Rome 1503, Johannes Burckard, maître des cérémonies à la cour pontificale, s'apprête à livrer à un jeune clerc les secrets de ses années dans l'intimité d'Alexandre VI Borgia.
Près de quarante ans après son arrivée, Rodrigo Borgia de la dynastie des Lançol y Borja de Valence est devenu le plus riche et le plus puissant des cardinaux de la Ville éternelle.
À la mort d'Innocent VIII, la succession est ouverte. Le 11 août 1492, au terme de cinq jours de conclave acharnés, Rodrigo s'écrie : "Enfin, je suis pape, le vicaire du Christ sur la terre !"
Les tensions entre factions rivales sont à leur comble, la haine s'attise déjà entre César et Juan, les propres fils illégitimes du nouveau pape.
Tout est en place.
Les rouages d'une sanglante mécanique vont s'ébranler.
Luxure, inceste et trahisons se déchaînent et derrière la légende, une réalité bien plus implacable encore se dévoile.
De Rome à Florence, de la cour de Ferrare à celle des rois de France, bouleversant les destinées de Machiavel, Savonarole, Copernic, Léonard de Vinci ou des Sforza, la vénéneuse splendeur des Borgia va s'étendre irrésistiblement.









TOME II LES SOUPERS DU VATICAN







Présentation de l’éditeur :A l'heure où la lignée tant décriée des Borgia enflamme l'imagination des scénaristes du monde entier, un récit à la précision historique nous révèle leur véritable et flamboyante histoire.
La lignée des Borgia est loin de s'éteindre, comme il est d'usage de la croire, à la mort de César et Lucrèce. C'est la révélation du second tome de cette formidable saga qui nous entraîne dans la France du XVIeme siècle.
S'unissant à de hauts dignitaires de la cour de France, comme les célèbres Guise, les descendants des Borgia voient en effet leur destin se mêler à celui de la France.
De Ferrare aux châteaux de la Loire, de noces fastueuses en tournois fatals, de liaisons coupables en trahisons vénales, ils traversent une époque illustre qui voit se succéder trois grands rois - François 1er, Henri II et Charles IX - et se profiler à l'horizon les guerres de Religion.
Avec l'assassinat du duc de Guise, qui n'est autre que l'arrière-petit-fils de Lucrèce Borgia, la formidable épopée du clan le plus célèbre de la Renaissance s'achève - fatalement - dans le sang







Alors là oui on tient quelque chose.

Après avoir lu des récits compliqués (pourtant j’avais pris des notes) où je me perdais joyeusement dans des détails qui m’embrouillaient et au final m’otait la fonction première de la lecture – c’est-à-dire la détente – j’ai envie de dire : ENFIN !!! Là on a une écriture fluide, des détails certes historiques, mais un style qui permet de digérer tout cela en douceur. Nous sommes dans un esprit de récit raconté par une tierce personne - Johannes Burckard – qui se souvient, qui critique, qui s’arrête soudainement sur un point pour sortir ses documents personnels. 

Ainsi, au fur et à mesure de votre lecture, vous partez littéralement dans un esprit  de discussion au coin de feu d’une cheminée à une enquête personnelle. On a cette impression de recueillir un témoignage qui se veut impartial. Toutefois, on vole parmi les souvenirs de ce monsieur et ainsi, on retrace la destinée des Borgia.


De pages en pages, de tome en tome, on retrace les faits des Borgia, sans mettre l’accent non plus sur leur côté sulfureux (parce que bon, on en soupe de ce côté). Et l’on se rend compte au fur et à mesure, on comprend leurs manigances, on cerne mieux les  enjeux politiques qu’ont produit les membres de cette famille et surtout, on a envie de jeter de nouveau un œil sur Le Prince de Machiavel 

Henri Pigaillem connaît son sujet. Il a su expérimenter avec brio les romans historiques et nous démêle à sa manière la toile de cette famille.

Je vous recommande donc chaleureusement ces deux tomes si vous souhaitez découvrir cette famille.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire