jeudi 3 mai 2012

La fille des Enfers de Miyuki Etô





Tome 1








Présentation de l’éditeur : Le " Courrier des Enfers ". un site Internet accessible quand sonnent les douze coups de minuit. Si on y entre le nom d'une personne que l'on déteste, la Fille des Enfers vient la punir... C'est la dernière légende urbaine à s'être répandue dans les collèges et lycées. Mais la rumeur disait vrai.










Cela fait quelques temps que je me dis que j’ai envie de lire la version papier de la Fille des Enfers, connaissant très bien l’anime. Et ça y’est je m’y suis mise !!! Une petite pause déjeuner au travail et voici pour vous le tome 1. 

Alors que dire de beau sur ce manga ? Tout d’abord, j’adore le style de dessin que l’on retrouve dans cette série, avec des personnages très bizarres. En effet, vous avez une succession de petites histoires ayant toujours le même thème : une personne se fait martyriser, psychologiquement ou physiquement et ne trouve d’autres solutions que de faire appel à la fille des Enfers pour maudire son tortionnaire. 

Nous avons pour ce tome 1 une Aï Enma très distante, bien contenue dans son rôle de maudisseuse en dernier recours. C’est plutôt logique car nous ne nous attardons pour l’instant que sur les victimes de ces tortures quotidiennes. Elle y joue donc son personnage entièrement. Nous découvrons aussi une partie de l’équipe. Un premier tome introducteur qui est vraiment bien fait, car on se demande qui elle peut être. Quel est son but ?






Tome 2











Présentation de l’éditeur : Veux-tu malgré tout... te venger ? Aï Enma, la fille des Enfers, venge tous ceux qui ne peuvent le faire eux-mêmes. Ôtez le fil rouge noué autour de la poupée de paille qu'elle vous a donnée et l'être que vous haïssez sera jeté en enfer. Cependant, en contrepartie de ce contrat, après votre mort, votre âme sera, elle aussi, précipitée aux Enfers.








Ce tome évolue un petit peu. On commence à entrevoir l’univers cruel des adolescentes. C’est un trait que j’ai pu observer dans tout ce qui traite de l’univers des adolescents au Japon. On a l’impression que c’est une véritable jungle. C’est fou ! Pour les Occidentaux, cela semble à l’extrême mais il se trouve que la pression mise sur les adolescents japonais est extrême. C’est un monde sans pitié, excitant les passions les plus viles.

Dans ce tome 2, on a toujours le format de petites histoires haineuses entre des adolescents. Or, cette fois ci, ils essaient aussi de se jouer de la Fille des Enfers par le biais des malédictions. Mais Aï Enma semble toujours aussi impartiale et trouve toujours le coupable. Autre chose aussi, on voit que la malédiction apporte une certaine libération pour ces jeunes gens. Sachant leur éternité condamnée, ils profitent de leur vie terrestre à fond. On ne voit aucun regret dans leur décision. D’où ma réflexion qui s’installe : la vengeance est-elle salvatrice ?




Tome 3









Présentation de l’éditeur : Dites, vous connaissez le Courrier des Enfers ? Le Courrier des Enfers, c'est un site Internet accessible seulement aux douze coups de minuit. Si l'on y entre le nom d'une personne que l'on déteste, la Fille des Enfers vient la punir... C'est la dernière légende urbaine à s'être répandue dans les collèges et lycées. Mais la rumeur disait vrai.








Ce tome est important pour les lecteurs papiers car l’on voit pour la première fois Aï Enma ébranlée. En effet, elle a un souvenir de sa vie mortelle et l’on entrevoit pour la première fois pourquoi elle est devenue la Fille des Enfers.

Comme vous avez pu le constater, il y a quelques différences entre l’anime et le manga papier. Le voix est délibéré, le manga papier étant une adaptation de la vidéo. Je vous avouerai que c’est assez nouveau pour moi d’avoir ce genre d’adaptation. C’est… Spécial. Le manga tente de se démarquer de l’anime et j’aime beaucoup la version papier mais du coup je ne sais pas sur quel pied danser. J’aimerai trouver une Aï Enma moins distante. Découvrir plus de choses sur elle. A voir pour la suite.






Tome  4








Présentation de l’éditeur : Aujourd'hui encore, quelque part dans ce monde, le fil de la poupée de paille noire est dénoué. Ceux qui haïssent, ceux qui sont haïs. Tous finissent au même endroit... Sans distinction entre le bien et le mal, les Enfers engloutissent tout. Aï Enma, la fille des Enfers. Est-elle l'alliée des faibles incapables de se venger eux-mêmes. ou bien ?.








Pour une fois, le nombre d’histoires est rétréci car l’on se penche plus sur la psychologie des victimes. L’une est futile et l’autre au contraire hésite profondément entre la vengeance ou non. La question est donc posée : La malédiction vaut-elle réellement le coup ? N’y’a-t-il pas d’autres solutions ? Autant de possibilités pour les prochains tomes.

Pour l’instant, je fais une petite pause de la série, sinon j’ai peur de me lasser. Vous retrouverez les prochains tomes sûrement le mois prochain. A bientôt pour de nouvelles aventures mangakiennes

2 commentaires:

  1. J'ai trouvé le tome 1 (d'occasion toujours) par pur hasard mais je ne l'ai pas encore lu, je ne sait pas pourquoi d'ailleurs .. il faut que je vois combien de tomes il y a parce que si c'est tentant, il va falloir trouver les autres (une fois lu^^)

    RépondreSupprimer
  2. De mémoire, il y en a environs une bonne dizaine.

    RépondreSupprimer