mardi 1 mai 2012

Game of thrones de George R. R. Martin





 Il y est des séries de livres qui inspireront des millions de gens. Des séries de livres que l'on a envie de transmettre à ses enfants, à ses amis. J'ai donc décidé de retracer tome par tome la série du Jeu des Trônes, afin que vous puissiez découvrir mes impressions au fur et à mesure de sa (re)lecture. Voici mon carnet de bord qui j'espère fera sourire les lecteurs aguerris et servira peut être de guide aux néophytes.




Tome 1 : le Trône de fer






Présentation de l’éditeur : Il était une fois, perdu dans un lointain passé, le royaume des Sept Couronnes... En ces temps nimbés de brume, où la belle saison pouvait durer des années, la mauvaise toute une vie d'homme, se multiplièrent un jour des présages alarmants. Au nord du Mur colossal qui protégeait le royaume, se massèrent soudain des forces obscures ; au sud, l'ordre établi chancela, la luxure et l'inceste, le meurtre et la corruption, la lâcheté et le mensonge enserrèrent inexorablement le trône convoité. Pour préserver de l'ignominie les siens et la dynastie menacés se dresse alors, armé de sa seule droiture, le duc Stark de Winterfell, aussi rude que son septentrion natal. Mais, en dépit du pouvoir immense que vient de lui conférer le roi, a-t-il quelque chance d'endiguer la tourmente qui se lève ?










Un royaume lointain, très lointain….


Oui, ce premier tome nous présente une ébauche de l’histoire des Sept couronnes. Un royaume médiéval qui est empreint de magie car les saisons sont changeantes. Et les royaumes changent aussi selon leurs emplacements. Tout débute avec Winterfell car « L’hiver vient…. » Nous prenons donc contact avec ces homes rugueux du Nord qui le sont encore moins que ceux du Mur, ceux qui nous gardent contre des créatures maléfiques : les Autres. Et cet homme du Nord, on découvre que c’est l’un des héros d’une ancienne histoire…. Une histoire de chevaliers dont l'un est devenu Roi. Son caractère n'est pas du tout le même que celui de Stark mais pourtant ils sont amis voire frères. Nous découvrirons leurs liens passés mais aussi à venir.




Le Trône de Fer : Enfin une suite de : ils vécurent heureux…

Et oui, dans toutes nos histoires épiques, nous finissons par la grande victoire du héros et tout le monde rentre chez soit. Dans ce tome, nous commençons par : quelques années après qu’ils soient rentrés chez eux. Le temps de réaliser cela, je deviens totalement accro du roman. Enfin, on sait ce qui se passe après. Et l’on découvre petit à petit ce qu’il s’est passé avant. Mais ce n’est malheureusement pas une succession de gens bons et méchants. Non. Nous avons ici des personnes toutes pleines de dualités, avec leurs qualités mais aussi leurs défauts. 



Le trône de Fer n’est pas un seul récit.


Non. Vous aurez ici autant de points de vue que de personnages car pour chaque chapitre, vous aurez la vision d’un personnage. Très intrigant pour la gymnastique d’esprit dans un premier temps, vous en jouez par la suite pour découvrir les tenants et les aboutissants d’une intrigue qui risque d’être plus que corsée. Car ne vous y trompez pas, ce premier volume n’est qu’une présentation de ce qu’il se passe. N’oubliez pas que l’hiver vient…






Tome 2 : le Donjon Rouge






Présentation de l’éditeur : Comment Lord Eddard Stark, seigneur de Winterfell, Main du Roi, gravement blessé par traîtrise, et par la même plus que jamais à la merci de la perfide reine Cersei ou des imprévisibles caprices du despotique roi Robert, aurait-il une chance d’échapper à la nasse tissée dans l’ombre pour l’abattre ? Comment, armé de sa seule et inébranlable loyauté, cerné de toutes parts par d’abominables intrigues, pourrait-il à la fois survivre, sauvegarder les siens et assurer la pérennité du royaume ? Comment ne serait-il pas voué à être finalement broyé dans un engrenage infernal, alors que Catelyn, son épouse, a mis le feu aux poudres en s’emparant du diabolique nain Tyrion, le frère de la reine ?











Le nœud d’intrigues s’intensifie

Ne croyez pas que vous allez vous reposer de suite en lisant ce tome 2. Vous partez sur les chapeaux de roue ! Les intrigues sont nouées de toutes parts, vous laissant haletant au milieu des pages. Et ne croyez pas que vous vous reposerez d’un personnage à un autre ! Tous y sont liés d’une manière très fine et  très forte. Et ne pensez pas non plus que tout est tiré par les cheveux.

Toutes les pièces du puzzle commencent à s’assembler devant vos yeux. Et c’est ce qui est génial avec cette série de livres. Vous avez l’impression de lire et d’assembler un puzzle. Vous découvrez une partie, puis allez sur une autre, doucement.  Vous l’abandonnez pour aller  sur une autre partie qui s’entremêle à une autre.




Et pourtant, le sentiment dominant de ce tome n’est pas l’intrigue !


Le dominant est la survie ! Au jeu des trônes, on gagne ou on meurt. Mais l’on ne parle pas du jeu entier. On parle de bouts de partie, de batailles physiques ou psychologiques d’ailleurs. Le donjon rouge va ainsi nous permettre d’approfondir un personnage que je commence à affectionner : Aeris Targaryen, qui apparaît plus une femme forte qu’une  jeune adolescente. On y voit son caractère se forger petit à petit.

L’autre sentiment est le sentiment de fratrie. Que l’on observe grandissant auprès des membres de la Garde de Nuit, changeant dans le Kalashar, approfondi chez les Stark, nouveau chez les Lannister… Je ne vous en dévoilerai pas plus. Mais les familles sont à l’honneur ici. Et elles laissent des tas de promesses pour le tome 3

La cruauté domine le Donjon Rouge. Mais la cruauté est belle avec ce tome. Car il vous repait mais vous laisse complètement affamé de la suite de ces aventures avec une seule question : mais jusqu’où ira-t-il ?







Tome 3 : La bataille des rois







Présentation de l’éditeur : Au Royaume des Sept Couronnes, rien ne va plus. La mort du roi Robert a clos une longue période d'été, de paix et d'apparente prospérité : le Trésor est au bord de la banqueroute, et trop nombreux sont les candidats prétendument légitimes au Trône de Fer : Stannis et Renly Baratheon le disputent à leur neveu Joffrey, tandis que Robb Stark, proclamé roi du Nord, s'efforce de venger son père naguère condamné à mort et exécuté sous couleur de trahison. Au fin fond de l'Orient, l'unique descendante des anciens rois targaryens médite sa revanche en élevant ses trois dragons... L'hiver vient, qui grouille de forces obscures, de mages et de morts-vivants, d'intrigants sournois prêts à tous les maléfices en vue de fins impénétrables













L’été s’achève et comme l’automne, la situation s’endort et s’étiole.


 Comme on le dit : on récolte ce que l’on sème et les sept Royaumes récupèrent trois rois, alors qu’une comète semble annoncer quelque chose. On y découvre aussi une nouvelle religion qui semble vouloir tuer les anciens et les nouveaux dieux mais quelle est sa puissance ? Nous ne le savons pas encore. La bataille des rois est nouée d’intrigues, laissant au second plan quelques-uns des grands personnages pour se pencher sur de nouveaux ou sur ceux qui n’ont pas eu de grande importance auparavant. De tableaux nouveaux en tableaux nouveau, on demeure le souffle coupé, dans un calme précédent la tempête. L’échiquier est toujours en route, il se déploie et l’on sent que l’on n’est encore qu’au début de la partie.




Toutefois, la magie ne semble pas s’éteindre.

Que cela soit Bran qui semble voir à travers les loups, Arya qui semble voir son loup et le petit Rikkon qui est si perturbé qu’il ne peut maîtriser le sien, ce tome soulève des interrogations sur les croyances de chacun. Les loups garous sont les emblèmes des Stark et l’on voit bien qu’ils interagissent avec eux. Mais si la magie est à ce point effective avec les emblèmes de la maison, qui est le lion ? Et Sansa ne serait-elle pas définitivement une Tulli ?

Beaucoup de questions encore sans réponse.





Tome 4 : L’ombre maléfique







Présentation de l’éditeur : Plongé dans le chaos, le royaume des sept Couronnes est en proie à une formidable pandémie de violence. Les héritiers du souverain défunt se disputent le trône dans d'âpres et sanglants combats. Et les puissants seigneurs, ralliés aux diverses causes, négligent tout égard pour le peuple, qui supporte souffrances et famine. Les ennemis jurés Catelyn et Tyrion fourbissent chacun leurs armes. Catelyn Stark rejoint Renly Baratheon, à la tête des forces de Hautjardin et Accalmie, tandis que Tyrion Lannister ourdit de nouvelles alliances et prépare Port-Réal à repousser le futur siège. Mais un nouveau péril se profile : une ombre plane, frappe les rois et renverse les citadelles...















A l’heure où la magie s’intensifie


Il y a comme de l’électricité dans l’air… Les choses vont de mal en pis maintenant que les pions sont placés et l’on ressent une pression, une oppression, je dirai même de plus en plus forte. On se transforme, au fil de la lecture, comme des animaux traqués, ne sachant plus en qui faire confiance. Et une seule question se pose : vers qui se tourner ? Car si l’ombre maléfique vient, rien ne laisse présager de bon.



L’ombre maléfique ? La vérité ?


En effet, en préparant cette guerre, on se rend compte que des toiles tombent petit à petit, comme de lourds secrets que l’on ne peut plus porter. Ces vêtements trop lourds nous empêchant d’avancer, est ce que le fait de les enlever nous libèrera ? Ou cela causera-t-il notre perte ?
C’est l’éternelle question que tout le monde se pose dans les Sept Royaumes. Mais il y a toujours ceux qui acceptent la vérité et ceux qui ne sauraient la regarder en face. Ceux qui le peuvent détiennent la vraie force.





Tome 5 : L’invincible forteresse





Présentation de l’éditeur : Alors que Rob Stark poursuit ses campagnes sanglantes dans l'Ouest, que Port-Réal vit dans la hantise du siège permanent, que la guerre se répand jusqu'à Winterfell grâce aux menées des Greyjoy, se rassemblent toujours au-delà du Mur des forces obscures et malfaisantes. Mais contrairement aux apparences, Bran, le jeune fils du défunt maître de Winterfell, n'est pas mort, pas plus que n'est anéantie l'indomptable forteresse, prête à renaître de ses cendres.

















Le tome à la gloire de la force des Stark.


Battus, rompus, dépouillés… A l’image de Winterfell, les Stark montrent leur force et leur capacité à survivre. Nous les voyons, ceux qui avaient courbé l’échine, ceux que l’on pensait affaiblis, se redresser, mus par une force nouvelle, s’adaptant, se relevant, tel le Château de Winterfell. On se rend compte que cette famille a une grandeur inégalée par rapport à la plupart des personnages du récit. Et pourtant, tous essaient de les briser, un à un.
Ce tome rend hommage particulièrement à Sansa Stark dont on doutait de beaucoup de choses tant elle était écrasée par les Lannister. Et pourtant, nous la voyons ici devenir adulte et nous la voyons  alors que ses derniers espoirs d’enfants se déchirent. A présent, elle devra œuvrer sans illusion, ce qui rendra ce personnage encore plus intéressant.




Les Sept Royaumes menacés de toutes parts.

En effet, ils sont menacés par la famine et donc par les diverses révoltes qui vont en résulter. Ensuite, ils le sont par des pillards, amenés au départ par Theon Greyvoy. Certainement le personnage le plus amer qui m’ait été donné de lire. Et puis, menacés par les dragons qui augmentent manifestement toute magie. Et enfin, par les Autres ont on apprend un tout petit peu plus l’histoire, le fonctionnement.
Un seul espoir se dresse ici, c’est que l’on s’aperçoit de tous camps qu’il y a des gens qui sont au service du peuple. S’accorderaient-elles plus tard ? Vont-elles s’affronter ? Les Sept Royaumes survivront-ils ?






Tome 6 : Intrigues à Port Réal







Présentation de l’Editeur : Le jeune et inconséquent roi Joffrey semble bien installé sur le trône de fer. L'usurpateur Baratheon est mort, l'armée de son frère Stannis a été défaite devant Port-Réal et le souverain Robb se retrouve dépossédé de ses propres terres. Joffrey n'a pourtant participé à aucune bataille. Il doit ces succès au courage de son oncle Tyrion et à la ruse de son grand-père Tywin. C'est un roi velléitaire, lâche et cruel qui s'apprête donc à régner sur les Sept Couronnes. Toutes les forces en présence n'ont cependant pas dit leur dernier mot. Là où les épées n'ont pu l'emporter, la puissance de la magie réussira-t-elle ?

















Le tome Anarchique faisant tomber les serments.

Le Roi des Sept Royaumes, Geoffrey, n’est qu’une paille et cela se ressent sur tout le royaume. Les gens changent et même les plus loyaux personnages se retrouvent à faire des choses inhabituelles, voire contre nature. Ainsi, les Stark en font les frais, pour sauver leur honneur et leur sang. Les périodes sombres s’étendent, nous remplissant d’un sentiment de peur. Avec ce tome, on apprend à ne plus faire confiance.




Et pourtant les choses avancent.

Ce tome nous perd dans les jeux d’alliance et de trahison. Noyés dans ce panier de crabes, le sentiment que les choses évoluent (en bon comme en mauvais) persiste. Et l’on se demande ainsi, de minute en minute, quelle force pousse ces gens à continuer, à l’image de Sam… Qu’est-ce qui pousse les gens d’honneur à rompre leur serment pour de bonnes raisons (ou pas), les pleutres à garder le courage de continuer, aux membres de familles cruelles à devenir noble  de cœur ?




Tome 7 : L'épée de feu






Présentation de l'éditeur : Les sept couronnes sont exsangues. Le royaume panse ses plaies. Les guerres ont vidé les campagnes, les épidémies ont ruiné les récoltes et les pillards écument les terres dévastées. Pourtant il y a toujours autant de prétendants qui briguent la couronne : chacun dans son repaire échafaude des stratégies. Les Lannister multiplient les alliances fragiles, Stannis Baratheon se réfugie toujours davantage dans le culte de R'hllor, le maître de la lumière, et Robb Stark soupire après son fief en lambeaux. Mais d'autres ennemis se massent aux frontières, loin dans le nord. Et, pendant que les puissants avancent leurs pions, les faibles tentent de survivre..







Un royaume exsangue et perdu

Ce tome montre à quel point la guerre a ravagé les Sept Royaumes, à quel point il a été affaibli. De toutes parts, les défenses se perdent et de toutes parts, les attaques surviennent. Côté Winterfield, c'est la grosse panade. Le château a été brûlé et détruit. Les gens ont été pour la plupart assassinés. Et l'on n'en sait pas plus malheureusement sur la situation. Sur Port Réal, la situation n'est guère mieux. La faim menace, et la cité ressemble à une espèce de bourbier où les mendiants viennent en légion. Sur les champs de bataille, on a l'impression que tout n'est que désolation.

Enfin, sur les routes, c'est pire. L'ordre n'est plus de mise et seuls les brigands arrivent à faire leur propre loi. Les Sept Royaumes sont désespérés et l'on se demande comment la situation va pouvoir se relever, à moins de trouver un roi qui dirige le tout de sa main de fer. On en revient à regretter vraiment le Roi Robert avec ses excès, et surtout, on se demande quand cela va se terminer car la situation est vraiment intenable pour les peuples qui se meurent et qui surtout ne doivent rien y comprendre.



Une multitudes de clans qui souffrent

Robb Stark est bien entendu le premier Il souffre car même s'il gagne les bataille, il perd peu à peu ses alliances. Il paie de ses erreurs de jeunesse en ne se pliant pas aux jeux des alliances. Il va donc tenter de se rattraper mais il en a perdu son royaume d'origine (Winterfield) qui est en cendres. Sa mère, pourtant l'avait prévenu, mais elle aussi paie de son amour pour ses enfants, puisqu'elle n'arrive pas à récupérer ses filles. En effet, Arya est en fuite on ne sait où. Quant à Sansa, on la retrouve mariée de force.

Quant à Jon, le voilà en train de découvrir tout ce dont il s'était promis à renoncer en entrant dans la Garde de Nuit. On voit bien qu'il tente de se pardonner lui-même mais je pense qu'il gagnerait à arrêter de se comparer à son père. C'est ce qu'il y'a de plus dramatique avec ce garçon. Il est bourré de qualités, de grands principes. Mais il n'a pas la vie aussi réglée qu'il ne se l'est imaginée. Il va donc devoir s'adapter et vivre avec ses entorses au règlement, avec ses erreurs. Et je pense que c'est en les affrontant directement qu'il deviendra le grand homme qu'il peut devenir. Quant à son compagnon, Samwell, on découvre enfin que les enseignements de Jon Snow porte ses fruits. Car il devient aussi courageux et brave que son compagnon, même si c'est à sa manière. Il devrait être moins dur avec lui même. Toutefois, ce jugement sur lui permet de se grandit de tomes en tomes. J'espère juste qu'il verra à quel point il peut être grand.

Sansa... Et bien, elle ne prend toujours pas d'ampleur car dans ce tome, elle se révèle être un pantin de plus. Et je la trouve aussi bien cruelle, amère. Alors, bien entendu, la situation amène à ce genre de comportement, entendons nous bien. Elle se retrouve à l'état d'objet (ni plus ni moins) et l'on ressent bien tout ceci dans cet épisode. Mais elle gagnerait franchement à avoir un peu plus de personnalité sur le coup.

Passons un peu aux Lannister... Je suis très intriguée par Jaime cette fois ci. En effet, on lui coupe son bras d'arme. Aussi, il est sensé ne plus servir à rien et il le pense. Mais est ce vraiment le cas. J'ai beaucoup aimé ses échanges avec Brienne, car on sent une petite pointe d'attachement entre eux, voire de compréhension. On découvre ici ses regrets, son histoire, comment on a pu le cataloguer en régicide et ce qu'il a enduré toutes ces années.

Quant à Tyrion, et bien... Il n'a pas de chance cet homme. Il ne trouvera donc personne pour le considérer comme il est : c'est à dire un homme d'une certaine grandeur. Certes, il peut être fourbe, malin, cruel, et j'en passe. Mais je me suis vraiment attachée à ce personnage, allez savoir pourquoi. Il m'intrigue étrangement.

Enfin, les Targaryens... Notre fille-femme aux dragons montre enfin ses crocs et ses griffes. Elle gagne en dureté et montre qu'elle peut elle aussi prendre des décisions difficiles afin de se constituer une armée. On aperçoit les prémices de sa stratégie.


En bref : ce tome n'avance pas énormément dans le jeu de l'action, il faut en convenir. Nous sommes toujours sur une partie d'échec géante et GRR Martin pose ses pièces calmement, avec beaucoup de réflexions. On se demande encore où il va bien pouvoir nous mener et surtout pourquoi il veut tellement nous torturer nos personnages favoris. Leur destin risque d'être très grand. Mais il nous faut encore patienter.


Ce livre a été lu dans le cadre du challenge PAL Cold Winter 2012 organisé par Antonine










Tome 8 : Les noces pourpres






Présentation de l’éditeur : Le temps des batailles est révolu ; le fier royaume des sept couronnes n'est plus qu'un champ de ruines. Les quelques prétendants qui s'opposent encore nouent alliances et accords par des mariages arrangés et sans amour. Seuls les plus subtils et les plus retors l'emporteront... car quand l'épée échoue, la trahison prend le relais. Et pendant ce temps, par-delà les mers, loin dans les terres brûlées, Daenerys, dernière descendante de la lignée des Targaryen, conquiert un gigantesque empire pour restaurer l'antique puissance de Valyria et de ses dragons...







Une nouvelle évolution dans la saga

La force de la saga Trône de fer, et surtout vu le nombre de tomes à lire, c’est la faculté qu’à GRR Martin de faire évoluer ses pions, voire parfois de les supprimer pour le bien de son œuvre. Et cela ne doit pas être facile du tout car ses personnages sont des plus aboutis et l’on s’attache vraiment à leur vie et à leurs intrigues.

Alors qu’avions-nous là ? Nous quittions les Sept Royaumes dans un état plus que déplorable avec à sa tête le roi Joffrey, espèce de cancrelat répugnant que l’on a envie qu’il meurt (dans d’atroces souffrances) tant il incarne la cruauté doublée d’incompétence. C’est le roi qui nous rappelle les Targaryens et nous n’avons pas du tout envie qu’il rende le royaume exsangue.  De  sa famille, nous voyons l’évolution plus qu’intéressante de son père/Oncle : Jaime. C’est vraiment l’évolution dans les personnages qui m’a le plus marquée et le plus intéressée je dois dire. Son autre Oncle, Tyrion, continue sur le chemin de la Noblesse. Il tente de réparer ses tares familiales et nous ne pouvons que saluer son caractère, sa finesse d’esprit et sa ligne de conduite.  Du  côté des Starks, le roi du Nord qui a perdu le Nord tente de rattraper ses erreurs de jeunesse. Mais nous sentons chez lui une possibilité de faire un bon roi. C’est le fils digne de Ned Stark. Sa mère tente toujours de l’épauler dans sa tâche, même si on sent qu’elle n’aspire qu’à pleurer les siens qu’elle a perdus. Cette femme est tout ce que nous souhaiterions être plus tard. Quant à Sansa, elle est la digne fille de sa mère, une vraie Tully qui s’est endurcie (peut être trop d’ailleurs) et qui tente de survivre dans sa prison Lannister. Arya poursuit son bonhomme de chemin en tentant de retrouver les siens. Quant à Bran et Rikkon, ils poursuivent leur ascension vers le Mur, Bran prenant le pli d’être un grand mystique. Il me tarde de voir l’étendue de ses pouvoirs. Et Jon, lui, sauve le Mur comme il peut, tout en étant amoureux de sa belle sauvageonne. Quant à Stannis, je me demande toujours à quoi il sert, vulgaire pantin dangereux de Mélisandre. Enfin, Daenerys se retrouve à la tête d’une armée et je trouve qu’elle se débrouille très bien.


Les tactiques se poursuivent.

C’est d’ailleurs ce que l’on apprécie ici. Les deux tomes précédents nous servaient à placer les pions patiemment, et maintenant, nous voyons les effets produits. Et comment vous dire : c’est explosif ! Je ne m’attendais pas du tout à ces revirements et je trouve toujours la saga pleine de jeunesse, de souffle, et plus je la lis, moins je m’en lasse. Comme je vous l’ai dit plus tôt, on a hâte de voir les personnages évoluer (ce que je trouve dingue, j’aimerai être petite souris pour voir la préparation que l’auteur se fait pour chaque épisode) et l’on se demande quand le nœud d’intrigues prendra fin. Et le pire, c’est que l’on se demande constamment ce qu’il va pouvoir bien se passer. On ne soupçonne jamais l’ampleur de chaque changement. Et je n’ai qu’une chose à vous dire : vivement La loi du régicide !

En conclusion : je suis vraiment contente d’avoir fini mon année 2012 avec cette lecture. Cela m’a permis de finir l’année sur un brio monumental. Et j’espère pouvoir finir la saga pour 2013 (eh, j’ai fait plus de la moitié des tomes publiés, cela devrait pouvoir se faire !) 


Ce livre a été lu dans le cadre du challenge PAL  Cold Winter 2012  organisé par Antonine






Tome 9 : La loi du régicide






Présentation de l'éditeur : Avec la disparition de Robb Stark, le royaume du Nord, déjà amputé par l'occupation des Fer-nés, miné par les trahisons sournoises de Roose Bolton, quasiment réduit au Conflans que contrôlent de plus en plus les Frey félons, en jouant sur les vieilles querelles locales, et au détriment de Vivesaigues, assiégé et promis à l'un des leurs, n'est plus guère qu'un héroïque souvenir. Ainsi les Lannister semblent-ils assurés de triompher. Les jours de l'unique prétendant légitime au Trône de Fer, Stannis Baratheon, réfugié sur sa malheureuse île de Peyredragon, sont comptés. Mais c'est oublier les haines séculaires, internes et externes, qui l'entourent et peuvent tout remettre en question.


Un dénouement pour une fin de cycle

Par ce tome 9, on finit l'intégrale 3 du Trône de Fer. Et quelle fin ! Tout s'accélérait déjà avec le 8 : Les Noces pourpres. Mais ici, on voit l'émergence et la transformation de simple pion à pièce maîtresse : Jaime Lannister. Et waouw ! Déjà dans le précédent tome, on avait une évolution du personnage, ce qui fait que d'homme haï (et pour cause !) pendant les premiers tomes, j'ai fini par l'accepter et l'apprécier. Mais là, il m'a sciée sur place. Les épreuves qu'il a subies il y'a peu lui a ouvert les yeux sur le comportement de sa soeur et de son père. On lui reproche de ne pas haïr ceux qui auraient pu faire du mal à Jeoffrey et on nous explique alors ce qu'il a enduré pour ses enfants.

Il n'y a pas à dire, c'est LE personnage central du tome, le titre prend toute son ampleur quand on voit l'étoffe que prend Jaime Lannister. Le reste de sa famille s'en apercevra-t-elle ? Que donneront les cartes qu'il mettra sur la table ? Je n'en sais absolument rien. Mais la tome 10 m'attend et je pense que je le lirai vraiment sous peu



Côté Stark, de nouvelles épreuves

Arya passse mentalement à l'âge adulte et prouve par ses actions qu'elle est bien une louve. C'est ce qu'il m'a énormément frappée pendant ce tome. Toutefois, elle va encore être recherchée, ne serait-ce que par honneur, les Lanister l'ont définitivement remplacée.

Quant à Sansa qui se croyait sauvée... Non ! Elle ne pourra toujours pas vivre sa vie de princesse (qu'il est doux parfois de se remémorer ses rêves d'enfants) et voit à quel point elle peut avoir des désillusions. La pauvre enfant ne reste qu'un malheureux pion qui subit les assauts de pièces bien redoutables. Comment fera-t-elle pour s'en sortir ?

Quant à Jon, lui est bien le fils de son père. Et il le prouvera, que ce soit dans ses écarts que dans la noblesse de ses actes. C'est un roc, c'est un Stark et on s'aperçoit à quel point pour lui le rôle de bâtard pouvait être malheureux et frustrant. Et pourtant, il n'en a jamais voulu que ce soit à ses frères et soeurs ou que ce soit à son père. C'est lui l'homme fort du mur. Et j'ai hâte de voir s'il parviendra à le tenir envers et contre tous !


En bref, ce tome est une bombe ! Je pensais avoir une lecture sympa mais il m'a prise aux tripes et je n'ai pu le lâcher qu'à la dernière ligne. Sûrement un des meilleurs de la saga. Il n'y a que très peu de points morts, le jeu des trônes a l'air totalement déboussolé. Et l'on se demande quels seront les nouveaux rapports de force. 


Ce livre a été lu dans le cadre du Challenge Saga en folie organisé par Crou(p)ton

Mais aussi dans le cadre du challenge New Pal 2013 organisé par Yukarie

Et enfin et surtout, clôturant l'intégrale 3 du Trône de fer, il fait partie du Baby Challenge Fantasy 2013 De Livraddict



Tome 10 : Le Chaos




Présentation de l'éditeur : Les sept couronnes ne sont pas près de dormir sur leurs deux oreilles : Cersei, fidèle à elle-même, ourdit de nouveaux plans machiavéliques pour garder la bride sur Lannister, ce que la mort de Tywin et la fuite du nain Tyrion, son fils et meurtrier présumé, rendent délicat. Au mur, Samwell Tarly se voit confier par Jon Snow une mission qui l'enverra au-delà des mers. Et tandis que Brienne, la pucelle de Torth, poursuit sa quête de Sansa Stark, la sœur de cette dernière, Arya, prend le voile noir de l'ordre du dieu multiface, à Braavos. Et la situation n'est guère plus reposante dans les îles de fer, où la maison Greyjoy doit gérer une succession à tout le moins contestée.





Après la destruction....

C'est bien beau de nous faire des retournements de situation au tome précédent, c'est bien beau de nous renverser les alliances, de nous faire hurler de frustrations, de renverser toute la carte. Maintenant, il faut faire un état des lieux. Et comme à chaque début de cycle, je me demande comment je vais retrouver  mes personnages favoris, tant ils ont été malmenés par l'auteur. Et le résultat est à l'image du titre de cet opus : C'est le Chaos ! 



... L'adaptation nécessaire

C'est la faculté remarquable que je trouve dans cette série. L'auteur torture ses personnages, en en sacrifiant beaucoup, en en changeant d'autres. A tel point que vous êtes tiraillés, vous ne voulez plus vous attacher (mais vous le faites quand même). C'est ce qui est aussi addictif et en même temps si troublant avec le Trône de fer, c'est que vos sentiments sont constamment ballotés.

Mais pourtant, certains tentent de s'adapter à leur nouvelle situation, avec plus ou moins de succès. Cela reste encore un peu fouillis ici, non seulement parce que l'échiquier doit se remettre en place mais aussi parce que l'action finale ne viendra que quelques livres plus tard (je commence à être rodée). Mais ce qui n'a pas marché pour certains tomes de transition a totalement fonctionné pour moi, cette fois ci. J'ai eu de très bonnes (et mauvaises parce que, quand même, il y a des révélations qui ne font pas plaisir à lire) (oui j'ai hurlé d'indignation) surprises et j'ai vraiment eu envie d'enchaîner de suite le prochain. C'est dans ce suspense insoutenable que je vous laisse. A très vite



Ce livre a été lu dans le cadre du challenge New Pal 2013 organisé par Yukarie


Mais aussi dans le cadre du challenge Saga en folie organisé par Crou(p)ton



Tome 11 : Les sables de Dorne


Présentation de l'éditeur : Les têtes de nains tranchées ont beau s'accumuler sur le parvis de Castral-Roc, celle de Tyrion, meurtrier présumé de Tywin Lannister, son père, semble toujours solidement juchée sur ses deux épaules. Sa sœur Cersei, désormais régente, ne sait plus qui elle doit haïr le plus : lui ou la petite reine, Margaery, intriguante de basse-cour qui est parvenue à lui ravir le cœur du futur roi, son fils. Ses manœuvres ont beau être cousues de fil blanc, son joli minois et ses nombreux alliés font d'elle une rivale avec qui il faut compter. Pour autant, Cersei a encore quelques vilains tours dans son sac : ce n'est pas aux vieilles lionnes que l'on apprend à mordre...




Un tome de mise en place

Je m'y attendais, après deux tomes très intenses en révélations, il fallait bien que GRR Martin remettait un peu d'ordre dans son échiquier géant. C'est chose faite avec les Sables de Dorne. L'auteur va s'amuser ici à faire évoluer ses personnages mais aussi à les faire voyager, ce qui nous permet, par la même occasion, de nous faire une idée des effets de la guerre sur les Sept Royaumes.

En effet, on y voit la Reine Cersei qui est complètement irréaliste. Elle tente de gouverner le Royaume à la place de son fils, mais se rend compte des difficultés d'être une femme pour tenir les rênes. Les membres du Conseil ne lui font pas confiance et tentent de l'évincer. C'est intéressant de voir l'évolution de ce personnage que l'on aime à détester. On voit qu'elle a toujours vécu dans l'ombre des hommes et veut briller maintenant. Mais elle est trop impulsive et fait donc des erreurs de débutante. Elle est privée de son double Jaime, car les deux frères amants se sont séparés. Jaime, de son côté voit sa sœur sous un jour différent, ce qui ne lui plaît guère. Il va donc œuvrer pour ce qu'il sait faire de mieux : protéger le Royaume. Et il va se rendre compte qu'il y a du boulot !

Côté Stark, Sansa se débrouille toujours autant pour survivre dans la tour des Eyries sous la coupe de LittleFinger. Nous n'arrivons toujours pas à savoir s'il fait tout cela pour son bien ou pour la manipuler (ce qui fait d'ailleurs tout le charme du personnage. Telle une anguille, il se dérobe à chaque fois qu'on pense le dévoiler. Cela dit, il est d'une très bonne école pour Sansa qui commence à s'initier au jeu des trônes. A voir ce que cela va donner dans quelques années. Quant à Arya, elle entame une nouvelle vie, et tente d'oublier les vestiges de son passé pour mettre en œuvre sa vengeance.

Et maintenant, côté trône de grès, on voit qui a pu succéder aux royaumes des mers et du sel, quels sont leurs nouveaux objectifs, et la menace qu'ils peuvent provoquer. C'est un royaume dur et brutal, et je crains sincèrement pour le Nord dans les tomes à venir.


Les Sept Royaumes pourront ils se relever ?

C'est bien la question centrale que nous nous posons encore et toujours. Dans ces Royaumes, la vie est impitoyable et on se demande comment les finances et la sécurité pourront ils un jour se rétablir. Pas par la reine, du moins, pour l'instant car elle est plus occupée à déjouer les intrigues politiques que de rétablir le peuple. 

Un seul espoir survint, du moins, pour l'instant, en la personne de Jaime Lannister. Car lui seule a la poigne nécessaire pour redresser le peuple. Mais le pourra-t-il, alors qu'il est encore en proie à ses démons personnels ? Le pourra-t-il quand il se rendra compte qu'il n'a plus aucune valeur pour sa sœur, qu'il a expédié son dernier allié - Brienne - pour retrouver Sansa et que son frère est devenue un traître. On l'a dépossédé depuis longtemps de ses enfants et de son honneur, ensuite de sa main et maintenant de son coeur. Sa destinée promet de nombreux rebondissements dans cette saga.


Ce tome a été lu dans le cadre du challenge Saga en folie organisé par Crou(p)ton
Mais aussi dans le cadre du challenge New Pal 2013 organisé par Yukie




Tome 12 : Un festin pour les corbeaux



Présentation de l'éditeur : Les cartes changent une nouvelle fois de main : Cersei Lannister, la noire régente, s'empêtre dans la toile d'araignée qu'elle a tissée pour neutraliser sa bru, la petite reine ; arrivée au terme de son éprouvante quête, Lady Brienne, la pucelle de Torth, va faire une découverte aussi inattendue que mortelle ; Sansa Stark, marionnette entre les mains de Lord Petyr Baelish, dit Littlefingers, prépare un retour en force qui devrait faire couler beaucoup d'encre... et de sang ! Un chapitre de plus se clôt sur le royaume des Sept Couronnes, avec son lot d'alliances contre nature, de trahisons sanglantes et de morts inutiles. Et comme le trône de fer ne reste jamais vacant bien longtemps, une nouvelle guerre civile se profile à l'horizon.




Je pense que l'on a poussé énormément de personnages au bout de leurs retranchements.



GRR Martin a décidé de pousser à bout certains de ses personnages dans ce tome. Et j'ai souffert avec eux !
Prenons Cersei (que je déteste en plus). Cette reine va bientôt se faire ravir la couronne par sa belle fille. Elle manigance mais comme toujours sans aucune patience. Et elle risque sa tête en faisant cela. J'ai eu envie de lui dire pendant tout le tome de patienter. Mais non, elle y est allé quand même ! Et tout ceci en laissant Jaime Lannister courir les Sept Royaumes pour sauver le peu de bon sens qu'il y a dans le territoire. Et pourtant, elle devrait savoir depuis le temps qu'elle et son frère sont complémentaires et que l'un sans l'autre, elle n'y arrivera pas.

Côté Brienne, la pauvre se retrouve dans la désillusion la plus totale, que ce soit du point de vue du Royaume qui part en déconfiture que par la révélation qu'elle va avoir. Elle maintient pourtant une force extraordinaire, me permettant de vous dire que cette bonne femme en a des ovaires ! Elle a une foi inébranlable dans les personnes en qui elle a accordé un serment. Et c'est très rare ici. Cela en est complètement fou ! J'en tremble encore car j'ai envie de savoir ce que tout cela va donner.

Quant à Sansa, l'étau se resserre indubitablement autours d'elle. Elle a vraiment le comportement d'une reine et Littlefinger veut la hisser à ce niveau. Mais elle devra subir pour cela toutes les manigances de son protecteur. La pauvre Sansa doit se résigner à n'être qu'un jouet, un pion secret pour le jeu des trônes. Et il me tarde aussi de voir quand elle va se rebeller.



Quelques absents qui apparaîtront pour le prochain cycle

Mais oui, les grands absents ! Que devient Tyrion Lannister ? Est il toujours près de Port Réal, ou bien a-t-il embarqué pour une terre lointaine ? Et si c'est vrai, va-t-il pouvoir trouver des alliances ? Comment réagira-t-il face aux dernières révélations?

Quant à Jon Snow, on se demande comment il va pouvoir se dépêtrer de ce sac de nœuds dans lequel il est fourré depuis son avènement au Lord Commandant de la Tour. Va-t-il déjouer les plans de Stannis ?

Quant à Aeris Targaryen, on sent que de son destin va se jouer toute une part d'une prophétie. Mais comment cela va-t-il se révéler ? Comment cela va-t-il se jouer? Quand va-telle agir ? 

Tant de questions de fin de cycle qui nous font toujours autant hurler. Heureusement pour moi, il reste encore une intégrale à finir, avant de hurler d'impatience littéralement. Ce jeu des trônes est vraiment très prenant, et il me tarde d'en connaître la fin  



Ce livre a été lu dans le cadre du challenge New Pal 2013 organisé par Yukarie
Mais aussi dans le cadre du challenge Saga en folie organisé par Crou(p)ton




Tome 13 : Le Bûcher d'un roi



Présentation de l'éditeur : Le destin des Sept Royaumes est sur le point de basculer. A l'Est, Daenerys, dernière descendante de la Maison Targaryen, secondée par ses terrifiants dragons arrivés à maturité, règne sur une cité de mort et de poussière, entourée d'ennemis. Mais alors que certains voudraient la voir passer de vie à trépas, d'autres entendent rallier sa cause, tel Tyrion Lannister, le Lutin, dont la tête vaut de l'or depuis qu'il s'est rendu coupable du meurtre de son père, Tywin. Au Nord, où se dresse l'immense Mur de glace et de pierre qui garde la frontière septentrionale des Royaumes, Jon Snow, le bâtard de feu Eddard Stark, a été élu 998e Commandant en chef de la Garde de Nuit, mais ses adversaires se dissimulent des deux côtés du Mur, y compris parmi les troupes de Stannis Baratheon qui ont élu domicile dans ces contrées glacées...



Un début de cycle bien noir

Comme le laissait présage Un festin pour les corbeaux, ce début de cycle non seulement est bien lugubre mais il projettera son ombre sur des personnages non exploités au cycle précédent. La magie de GRR Martin est telle que, qu'on aime un personnage ou pas, dans ce tome, vous n'aurez qu'une envie, c'est de le prendre dans vos bras et lui dire que cela va bien se passer, même si vous savez que non.

On pensait aux précédents cycles que les Sept Royaumes étaient au plus bas, et bien nous sommes dans une situation bien pire. Port Réal, nous l'avons laissée car elle risque de tomber à force de subir des intrigues dans tous les sens. Le Nord a besoin d'un chef et c'est Stannis Barathéon qui se présente (ne faites pas cette tête, je vous ai dit que c'était le tome de la poisse). Il tente d'y accéder grâce à Jon Snow qui lui s'acharnera à montrer son appartenance à la Garde de Nuit, ne prenant pas partie (ce qui n'est pas facile pour le coup).

Au Sud, Daenerys Targaryen apprend deux choses. La première est qu'un dragon n'est pas un animal de compagnie, il peut donc tuer des gens. Je sais, cela paraît évident pour nous, simples lecteurs depuis longtemps avertis par des films et des livres de fantasy mais pour la maîtresse du Typhon... La seconde, c'est que saboter la principale économie d'une ville rend très difficiel sa direction par la suite. Mais elle apprend de ses erreurs et se rend compte qu'elle devra avoir plus de soutien.

En parlant d'appui, Tyrion est en route pour la rejoindre mais il touche le fond. L'araignée l'a remis dans le jeu des trônes mais le Lutin ne sait pas quel rôle encore il veut ou il peut jouer. Il nous montre toutefois qu'il peut encore être un fin stratège et acquérir ainsi la monnaie plus précieuse que l'or : l'information.


Un jeu des trônes qui se remet doucement mais sûrement en place.

Vous l'avez compris, ce n'est pas à proprement parler un tôme d'action mais plutôt un tome de mise en place; Et il est important car vous cernerez plus vite certains personnages.

Daenerys Targaryen est une femme forte qui explore ses faiblesses. Elle est bien entendu en cours d'apprentissage et assimile vite, comprend de ses erreurs. Son rôle sera, je le sens, très important voire vital par la suite (les Lannister perdant de leur superbe) si elle prend la grandeur que sa fonction exige.

Jon Snow subit de grandes tentations, à savoir reprendre le nom de son père, gouverner le Nord... Mais il montre qu'il appartient au Mur et que le Mur lui appartient. Son rôle à lui recquiert de la droiture alors que son entourage voudrait le voir jouer à l'anguille. Un fait me semble primordial : Avant de partir, Aemon Targaryen lui a donné des conseils, mais pas ceux d'un Lord Commandant, ceux d'un Roi ! Et l'on voit qu'il fait renaître de ses cendres les Corbeaux, il renfloue le Mur coûte que coûte, en prévision du long hiver qui approche.

Quant à Tyrion, il faudra attendre qu'il dépasse les chocs qu'il a subis pour savoir par quel tour il nous reviendra. On devine quelle importance son entendement a dans ce jeu car il en est une pièce maîtresse : force, efficace mais à double tranchant car elle a sa volonté propre....



Ce livre a été lu dans le cadre du challenge New Pal 2013 organisé par Yukie


Mais aussi dans le cadre du challenge Saga en folies organisé par Crou(p)ton






Tome 14 : Une danse avec les dragons


Présentation de l'éditeur : A présent que Stannis Baratheon est parti reprendre Winterfell aux Bolton pour s'assurer la domination du Nord, Jon Snow est redevenu le seul maître du Mur. Cependant, le roi autoproclamé a laissé sur place Mélisandre, la prêtresse rouge, qui semble décidée à apporter son aide au bâtard. Les flammes lui révèlent l'avenir, mais quel avenir ? A Meereen, la situation s'enlise : le blocus du port par les esclavagistes ne semble pas vouloir prendre fin, et Daenerys refuse d'envoyer ses dragons y mettre un terme flamboyant. L'enquête visant à démasquer les Fils de la Harpie, coupables des meurtres qui ensanglantent le pouvoir, piétine elle aussi. Seul un mariage pourrait dénouer la situation, mais les prétendants sont nombreux et les conséquences hasardeuses. Quant aux Lannister, ils vont devoir attendre encore un peu avant de pouvoir décoller la tête de leur lutin de frère : le ravisseur de Tyrion a de tout autres projets pour ce dernier...


Le désespoir reprend chez nos personnages

Dans Une Danse avec les Dragons, nous reprenons des personnages un peu oubliés. Je vous en avais déjà parlé dans le tome précédent, cela se poursuit ici. Nous retrouvons tout d'abord Theon Greyjoy, alias Tourne-casaque, alias Schlingue. Le pauvre a été torturé par un Snow (et non pas Jon). A travers ses souffrances et la participation qu'il a pris malgré lui au jeu des trônes (ce qui ne lui a pas du tout réussi d'ailleurs), on se rend compte de ses envies, de ses regrets, et surtout, on ne peut que compatir devant un homme qui souffre. L'auteur nous prend un malin plaisir à faire payer les traitres et avec Theon, je pense qu'il s'est un peu défoulé. Il n'y a plus qu'à découvrir quel rôle il va encore tenir, car je pressens qu'il va avoir une bonne importance dans la prise de Winterfell par Stannis. Qui plus est, celui-ci détient sa sœur. Voici donc qui présagera une prise de place forte très intéressante

Côté Lannister, nous avons Tyrion qui s'est fait capturé et qui surtout perd de son importance (pour le moment). En effet, il descend de son pied d'estal et tente de remonter la pente comme il le peut. On sent ici la ténacité du nain car quoiqu'il lui arrive, il trouve toujours le moyen de se relever de tout cela. Un vrai exemple. On le sent toutefois très fragile avec les femmes, ce qui n'est pas du tout étonnant vu comment elles le traitent (avec ou sans intention réelle d'ailleurs). C'est un homme définitivement complexe, capable de sang froid mais d'une grande générosité.

Jon, lui, est toujours en grande difficulté sur le mur. Les membres de la Garde de Nuit ainsi que Mélissandre le trouvent trop jeune et inexpérimenté pour son poste aussi, tentent de le manipuler. C'était sans compter avoir affaire à un Stark. Il faut honneur à son clan (même s'il n'en a plus) en gardant cette espèce de vision extérieure. Plus nous le côtoyons, plus je me dis que s'il n'avait pas été à la Garde de Nuit, il aurait été un plus féroce adversaire que son demi frère Robb.

Daenerys, elle, a des difficultés avec Meereen. Elle est obligée d'enfermer ses dragons, des assassins rodent dans sa cité et une partie de sa population est atteinte de dysenterie. C'est énorme à gérer pour une jeune femme. Elle commet quelques petites erreurs, je pense, mais se révèle enfin de compte fin stratège. J'attends qu'elle mûrisse encore un petit peu pour savoir ce qu'elle va donner.


Dans toute cette noirceur, on se dit que tout n'est pas aussi désespéré

Jon Snow arrive tant bien que mal à s'allier les Sauvageons que ce soit pour la protection du mur que pour la protection du royaume. Il arrive à renflouer ses rangs en prévision de l'hiver. Comme je le disais un peu plus haut, c'est un grand Lord Commandant. Il lui suffirait d'un peu de temps pour rallier une grande partie de la foule derrière lui pour défendre Westeros. J'admire énormément ses choix car ils sont difficiles et il arrive à les faire, en composant avec ce qu'il a.

Quant à Daenerys, elle est obligée de faire un mariage politique. Cela me fend le cœur, et j'ai l'impression qu'elle va devoir faire encore d'énormes sacrifices, d'une part, mais aussi qu'elle risque d'être cantonnée à Meereen pour l'instant. Et j'aimerai savoir ce que donnerait ce pion dans le Jeu des trônes principal.

Enfin, pour Arya Stark, nous avons des nouvelles de sa progression dans la formation qu'elle a pour servir le dieu multifaces. Elle reste très prometteuse pour la suite des évènements et risque d'être un très bon personnage dans l'ombre. Quant à Bran, il prend lui aussi une autre dimension. J'ai du coup, après un évènement bien spécifique, compris beaucoup de choses concernant les arbres cœurs, et certains petits détails que l'on retrouve dans le premier tome (oui, je vous avais prévenu, cette saga est un truc de folie).

En bref, encore un tome très dense, avec beaucoup de mises en place mais aussi et surtout beaucoup d'évolution de personnages. L'enjeu clair et net dans ce tome est Meereen et le Nord. Tout le monde se prépare en fonction de batailles futures et c'est ce calme avant la tempête qui nous rend si fébrile.


Ce livre a été lu dans le cadre du challenge New Pal 2013 organisé par Yukie

Mais aussi dans le cadre du challenge Saga en folie organisé par Crou(p)ton





Tome 15 : Une danse avec les Dragons

Présentation de l'éditeur : Tyrion Lannister, membre éminent de la famille régnant sur Westeros, n'aurait jamais imaginé en être un jour réduit à jouer les bouffons. Capturé par des esclavagistes lors de la traversée qui devait l'amener à Meereen, puis vendu à un riche marchand, il doit apprendre à maîtriser l'art difficile de la joute à dos de cochon pour assurer sa propre survie. Mais peu importe la manière, seul compte le résultat : s'il faut en passer par là pour attirer l'attention de Daenerys Targaryen, qui a rétabli la paix dans sa cité en épousant Hizdahr zo Loraq et rouvert les arènes de combat, ainsi soit-il. Au moins a-t-il réussi à garder la tête sur les épaules, une prouesse dont ne peuvent se targuer tous les nains du royaume. Pendant ce temps, au Nord, les portes de Winterfell demeurent obstinément closes, tandis que la forteresse disparaît peu à peu sous un épais manteau de neige. Ses occupants, victimes d'un mystérieux tueur en série, finissent par se demander si les remparts servent à les protéger de l'assaut de moins en moins probable des troupes de Stannis Baratheon ou à sceller leur tombeau. Car l'Hiver n'a jamais été si proche…







Un éternel combat contre l'adversité

S'il y a bien une chose récurrente avec cette saga, c'est que les personnages font absolument tout pour que tout aille pour le mieux. Mais quand cela ne veut pas, cela ne veut pas. Vous voyez les jeux de société où le plateau est contre vous ? Et bien là c'est pareil. On ne s'en lasse pas mais en même temps, on souffre pour eux et on se dit que cela n'est absolument pas juste.

Tout ce qu'on peut vous dire, pour l'instant, c'est que l'avenir est vraiment incertain (en même temps, cela fait 15 tomes que je vous le dis, l'auteur aussi, mais cela empire à chaque fois). GRR Martin nous annonce que pour ce cycle là, il a eu du mal à l'écrire et je veux bien le croire, cela se sent. Comment démêler un tel nœud ?  Comment avoir une suite logique et sympa ? Il faudrait tout son talent pour nous emmener encore ailleurs et je suis persuadée qu'il nous fera vivre encore de grandes aventures lors de sa prochaine publication.


Des personnages qui souffrent. Encore et toujours.

Vous savez ce que j'en pense, l'auteur a la manie de faire souffrir jusqu'à la moelle tous ses personnages. Et même le plus détestable d'entre eux arrive à vous attendrir car chaque situation ne serait pas souhaitable même à votre pire ennemi. C'est à la fois horrible et fascinant, ce jeu des trônes car au détours de chaque page, vous savez qu'il va arriver quelque chose de pire mais vous ne pouvez pas vous empêcher de vous demander ce qu'il va y arriver. Pour ce tome-ci, c'est encore une épreuve de chaque instant.

Theon et Asha se retrouveront mais arriveront ils à se reconnaître et à survivre ? En effet, Stannis Baratheon voudrait reconquérir Winterfell. Mais conquérir une forteresse quasi imprenable.... Cela me semble un peu suicidaire.... Sauf s'il inclue Theon dans le jeu. On a beau le haïr, l'appeler Tourne Casaque, il a bien réussi un exploit, c'est de prendre ce château ! Et s'il décide d'entrer dans le camps de Stannis, l'homme qui détient sa sœur qui plus est....

Jon fait de son mieux pour rétablir les défenses du Mur, et les Baratheon ne lui facilitent vraiment pas la tâche. Je pense qu'ils veulent profiter de sa jeunesse pour leur imposer leur volonté. Mais Jon sait que le Mur ne doit s'incliner devant aucun roi. Tant de jeunesse et tant de poids sur les épaules me fait peur. On ne sait pas s'il y arrivera un jour, d'autant plus qu'il risque plus que sa place là dedans. Malheureusement pour lui, on se demande quelle issue serait possible.

Cersei, ou la grande torture, le grand châtiment. L'auteur lui fait payer son irresponsabilité, son impatience, son ambition et son orgueil de la manière la plus horrible qu'il soit. En effet, pour un Lion, le plus terrible est qu'on lui ôte sa crinière et c'est ce qu'il fera pour Cersei. Je me demande comment va-t-elle faire pour se relever. Car nous avons dans Une danse avec les Dragons toute une mort symbolique... 


Enfin, Daenerys qui devra choisir entre la voie qu'elle s'est choisie et la voie qu'on lui impose. Vous le savez aussi bien que moi, on n'impose rien à un dragon. Mais elle devra malheureusement en payer le prix, sachant qu'elle a sous sa responsabilité tout un peuple......


Ce livre a été lu dans le cadre du challenge Saga en folie organisé par Crou(p)ton


6 commentaires:

  1. Super résumé et analyse ! Ca m'a permis de me remettre dans le bain d'une certaine manière car il y a tellement d'intrigues dans chaque tome qu'ensuite, c'est extrêmement dur de toutes les resituer ;). En tout cas, je te rejoins pour Jaime, il a tout perdu mais je pense que c'est ce qui va le révéler. Tyrion, en dépit de son patricide, ferait un bon roi mais ça me semble impossible. Le salut viendra sans doute des autres... ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Nyx. Mais c'est vrai qu'avec cette saga, il faut faire des points. Car lorsque l'auteur décide de mettre un coup de pied dans la fourmilière, et bien, c'est un peu coton :))

      J'ai hâte de voir les évolutions de Sansa et d'Arya pour l'instant. C'est ce qui me passionne le plus. Mais j'avoue que mon chouchou du moment c'est Jaime. Le changement de personnalité depuis le début ! Wahou ! Je n'ai jamais vu autant de changement dans un personnage ! Un coup de génie !

      Supprimer
    2. C'est sur, personne ne s'y attendait (et je ne parle même pas des morts...). J'ai des amies qui ne regardent que la série et qui ne comprennent pas du coup pourquoi Jaime est l'un de mes préférés ! J'ai hâte qu'elles voient son évolution !
      Sansa et Arya font pas partie de mes chouchous par contre (je préfère Brienne et Cersei, oui je sais, Cersei, je suis terrible ^^ et les Aspics aussi) mais je pense qu'elles vont avoir une destinée de malade, notamment Sansa qui aura sans doute une évolution aussi importante que Jaime, vers la manipulation par contre, elle, et non vers le bon, car il ne faut pas oublier qu'elle a un bon maître en la matière (Littlefinger).

      Supprimer
    3. Ah mais j'attends de voir avec impatience les oeuvres de Little Finger à ce propos. Le retour de Sansa fera très très mal dans le jeu des Trônes. Et ce sera une belle vengeance du Little face à la mort de Cat. Enfin on verra ce que cela donnera bien entendu :)

      Cersei m'énerve pour l'instant. Et je suis plus pour Jaime. Mais une fois malmenée par l'auteur, elle sera beaucoup plus vivable je pense ^^

      Arya, pour l'instant stagne. Comme un peu tous les Starks en ce moment. J'attends le moment où cela bougera un grand coup. Et Jon aussi. Il est devenu si calculateur et si froid. On dirait presque son père mais d'une manière très différente. Je pense qu'il est beaucoup trop jeune pour tenir le Mur et j'ai peur qu'il ne se brûle les ailes du coup. Hâte de voir ce que cela donnera pour lui car il a fait un truc de malade !

      Supprimer
    4. Je reposte mon commentaire car j'avais laissé un big spoiler par inadvertance ^^.

      Encore une fois, entièrement d'accord !! J'espère que Sansa et Arya vengeront leur famille.

      Et pour Jon également, mais je ne m'en fais pas car j'ai plusieurs théories le concernant (par rapport à la prophétie, si tu vois ce que je veux dire ^^) et donc je suis persuadée que c'est LUI le personnage-liée-à-la-prophétie (j'en dis pas plus histoire de pas spoiler les gens qui lisent les commentaires !) et bref qu'il va avoir un rôle capital dans cette quête du Trône ! C'est je pense le héros "cachée" de la saga, je me trompe peut-être mais vraiment, je crois qu'un grand "destin" l'attend !

      Supprimer
  2. la Biblio de Koko11 mars 2013 à 17:31

    Ouai. Carrément. J'ai passé au rythme supérieur de lecture. Trop trop hâte de finir les trois derniers

    RépondreSupprimer