jeudi 10 mai 2012

Ca de Stephen King



Tome 1





Présentation de l’éditeur : Enfants, dans leur petite ville de Derry, Ben, Eddie, Richie et la petite bande du « Club des ratés », comme ils se désignaient, ont été confrontés à l'horreur absolue ça, cette chose épouvantable, tapie dans les égouts et capable de déchiqueter vif un garçonnet de six ans...  Vingt-sept ans plus tard, l'appel de l'un d'entre eux les réunit sur les lieux de leur enfance. Car l'horreur, de nouveau, se déchaîne, comme si elle devait de façon cyclique et régulière frapper la petite cité.  Entre le passé et le présent, l'enfance et l'âge adulte, l'oubli des terreurs et leur insoutenable retour, l'auteur de Sac d'os nous convie à un fascinant voyage vers le Mal, avec une de ses œuvres les plus amples et les plus fortes.







Un tome accès sur le souvenir

Le tome 1 de Ca résume les années d’enfance du Club des Ratés. Pourquoi ils étaient malheureux, comment ils se sont retrouvés. Comment ils ont été attaqués successivement par le méchant Clown. On se rend compte que leur force vient de leur union et que c’est pour cela que le Clown n’a pu les avoir, eux, les enfants faibles de Derry.
Nous avons un portrait de ces enfants qui ont été chacun leur tour martyrisés par les adultes et par les enfants. Ce tome est vraiment une réunion d’anciens de classe, qui ont vécu énormément de choses, qu’elles soient tristes ou gaies. On se rend compte aussi de leur nouvelle vie. Qui n’est peut-être pas celle rêvée. Mais qui est meilleure que celle envisagée sur Derry.




Tome 2










Présentation de l’éditeur : De retour, après vingt-sept années, dans leur petite ville de Derry, les membres du « Club des ratés » (ainsi se nommaient-ils eux-mêmes sur les bancs de l'école) doivent affronter leurs plus terrifiants souvenirs, brutalement ressurgis.










Un tome accès sur le combat.


Ici, la fine équipe cherche à savoir comment combattre cette chose. Par quel moyen peut-on se sortir de ce cercle infernal. Les anciens de Derry vont devoir se souvenir de ce qui les a rendus si forts à l’époque pour le reproduire des années après. On se rend compte que même les plus aguerris des adultes se retrouve totalement démunis face à leur peur d’enfants. En fait, Ça n’est pas un objet, une chose, ou autre. C’est la peur elle-même personnifiée. Et c’est pour cela qu’elle est si dure à tuer. Car la question principale de ce roman est : comment affronter la peur elle-même ?

Ca est un grand roman d’initiation dans son ensemble, même sous couvert de fantastique. Il démontre que même si l’on quitte sa ville natale pour commencer une autre vie, elle reste notre foyer. Et qu’il ne faut en aucun cas renier nos souvenirs d’enfance, car ce sont eux qui nous forgent. Avec toutes les épreuves qu’ils ont traversées étant enfant, on se rend compte que ce sont celles-ci qui leur a permis de rencontrer le succès.



Pour l'adaptation Télévisée, cliquez-moi

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire